Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 21Article 550687

General News of Wednesday, 21 October 2020

Source: Actu Cameroun

Déviance : réseaux sociaux, un tribunal pour artistes camerounais

Entre quête de buzz et de visibilité, les célébrités camerounaises font le choix des plateformes digitales pour résoudre leurs mésententes depuis un certain temps.


Loin des spectacles organisés sur les réseaux sociaux depuis l’avènement de la pandémie du Covid-19, artistes-musiciens et humoristes camerounais excellent dans des prestations d’un autre genre sur la Toile. Clashs, injures, insultes, diffamations sous formes audio-visuelles ou textes rendus publics sur Facebook et d’autres plateformes digitales, tout y passe. Pour désormais faire partie du train-train quotidien de certaines célébrités.

Certaines de ces sorties assez virulentes s’achèvent parfois par des poursuites judiciaires. Au milieu de ces altercations virtuelles, il y a les fans des différents protagonistes qui s’attellent à prendre parti pour la défense de leur icône à travers des commentaires, analyses et partages. Une situation qui laisse place à un embrasement des réseaux sociaux pouvant durer des jours, des semaines voire même des mois.

Pour mieux appréhender ce phénomène devenu nocif pour les abonnés de la Toile, nous sommes descendu dans les rues de Yaoundé pour nous faire une idée de ce que pense l’opinion publique. D’un côté, se trouvent ceux qui estiment que cet état de chose contribue au divertissement comme le fait savoir ce compatriote rencontré au quartier Ngousso qui a souhaité garder l’anonymat : « Voir deux artistes qui s’insultent et clashent sur les réseaux sociaux, c’est fun et ça met le public en ébullition. L’artiste et l’industrie de l’art gagnent en visibilité ». Un avis pas très loin de celui de Alvarine qui pense que « les affronts entre stars sur les réseaux sociaux la plupart du temps, c’est pour faire du buzz et attirer plus d’attention sur eux ».



D’uh autre côté, les fans sont pointés du doigt comme l’affirme Adèle Djoumessi : « Comme ce sont des stars, ils préfèrent faire usage des réseaux sociaux question d’avoir l’assentiment du public que sont les fans. Et ce sont ces fans qui en font trop sur le sujet et polluent les plateformes sociales via des partages et commentaires de tous genres ».

Cette autre façon pour les artistes de se donner en spectacle ne laisse aucune frange de notre société indifférente. C’est le cas l’écrivain et homme de média Junior Haussain, qui fait une lecture profonde de la situation : «Les artistes savent que leur public aujourd’hui se trouve beaucoup plus sur les réseaux sociaux. Cela étant, ils sont entrés dans une sorte de politique, celle visant à être mieux . vendu, c’est-à-dire qu’au-jourd’hui un artiste a une meilleure visibilité par le nombre de followers qu’il engrange sur internet.

Ils trouvent qu’il est plus important de s’exprimer sur la Toile parce qu’ils savent que sur cette toile ils ont leurs fans qui peuvent les soutenir dans leur démarche. Donc ils ne voient pas l’intérêt de régler un conflit hors des réseaux sociaux. Car, loin de cette atmosphère, il n’y a pas cette foule qui pourrait défendre l’acte qu’ils ont posé. Aussi, les artistes peuvent être confrontés à certaines contingences à savoir, les questions liées à la distance, aux dépenses financières, aux questions d’avocats pour leur défense etc. Lorsqu’il s’agit de régler un litige.

Du coup il est facile d’atteindre une tierce personne sur les réseaux sociaux plutôt que sur la terre ferme. De ce fait, on va directement sur la Toile comme « chevalier” sachant que là-bas on a toute une armée et si l’on dit « mouf « , l’armée va faire pareil et c’est ainsi que celle du camp d’en face va riposter. Mais, il faut relever que la plupart du temps ces clashs entre célébrités sur les réseaux sociaux c’est pour du « buzz » et celui-ci finit toujours par rattraper ».

Les abonnés de Facebook, Twitter, Instagram, Whatsapp et YouTube s’habituent peu à peu à cette situation qui meuble dorénavant leur quotidien. Mais une question demeure : jusqu’où iront ces expositions des conflits entre artistes musiciens et humoristes sur la toile ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter