Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 23Article 592258

General News of Friday, 23 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Détournement : les 228 millions qui scellent le sort d'Atanga Nji

En dehors de la gestion des fonds Covid-19, d'autres scandales économiques entourent la pandémie de Coronavirus au Cameroun. Le ministre de l'administration territoriale Atanga Nji est accusé d'avoir vendu à son collègue de la santé, des stocks de tests offerts par un pays ami. Une autre partie de ce stock aurait servi au "spécial don du chef de l'Etat" largement médiatisé en 2020. Selon Boris Bertolt, le premier ministre Dion Ngute a demandé au ministre Atanga Nji de remboursér les sommes reçues lors de la vente des tests. Ce dernier ce serait exécuté. Cependant le Secretaire général de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh aurait demandé au ministre des finances de restituer la somme au ministre Atanga Nji.


"C’est une affaire surréaliste qui ouvre directement les portes de la prison à ces deux individus. Tenez, nous sommes au mois de mai 2020. En pleine pandémie de la Covid 19. Les tests de dépistage sont rares sur le marché mondial.
Avec sa fougue habituelle, le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji remet 5.000 tests de dépistage de référence Q-NCOV-OIG au ministre de la Santé publique dans le cadre du « Don spécial du chef de l’Etat ».


En sa qualité de membre du gouvernement, Paul Atanga Nji n’ignore rien des difficultés d’approvisionnement que son pays a à se procurer des tests. Il a une idée surréaliste. Il décide donc de vendre au ministère de la Santé publique, quelques jours plus tard, 15.000 tests. Pour un montant global de 288.000.000 FCFA, soit un coût de revient de 19.200 FCFA par test. Poursuivons.
Ce paiement représentant, selon le document signé le 11 mai 2020 des mains du secrétaire d’Etat, Alim Hayatou et destiné au chef d’agence de BGFI-BANK Yaoundé où est logé un compte COVID-19, « les dépenses engagées par le bénéficiaire, au titre de l’achat de quinze mille (15.000) tests de dépistage rapide du Covid-19 ».
Question : où est-ce que le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, lui n’a ni compétence en matière médicale, ni personnel approprié pour son utilisation, s’est-il procuré des tests au point d’en vendre au ministère de la Santé publique ? La vérité est que Atanga Nji a tout simplement transformé les dons d’un pays ami en acquisition de son ministère. Une petite partie du don a été affectée au « Don Special du chef de l’Etat » et remis devant caméra et la grande partie a été « placée » au gouvernement dans une opération totalement ubuesque où en temps de guerre, un ministère vend à un autre ministère des munitions.

L’affaire ne s’arrête pas là. Elle déclenche un tollé au sein du gouvernement. Le Premier ministre Dion Ngute, informé de la supercherie de son meilleur ennemi Atanga Nji, lui ordonne de restituer immédiatement l’argent du contribuable.

Ce qui est fait le 02 juin 2020, preuve que l’opération était une gigantesque supercherie. L’argent retourne donc dans le compte COVID-19 à la BGFI-Yaounde.
Atanga Nji ne se laisse pas faire. Il descend à la présidence de la République et deux jours plus tard, Ngoh Ngoh ordonne au ministre des Finances, comme vous pouvez le lire dans ce document que je publie en exclusivité, de lui payer 288.000.000 FCFA au titre des « Opérations de risposte contre le COVID-19 ». Les camerounais ont le droit de savoir. Les révélations vont se poursuivre."





⚫️⚫️⚫️ Le scoop de la matinale de vendredi...Exclusif.. ATANGA NJI ET NGOH NGOH ONT DÉTOURNÉ 288 MILLIONS FCFA DES FONDS...

Publiée par Boris Bertolt sur Vendredi 23 avril 2021

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter