Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 12Article 588412

General News of Monday, 12 April 2021

Source: Le courrier du Cameroun

Détournement des fonds Covid: les ordinateurs de feu Alim Hayatou confisqués

Selon des informations qui nous parviennent, les documents, ordinateurs portables, fixes, les téléphones et autres archives de l'ancien secrétaire d'État Alim Garga Hayatou sont passés au peigne fin par les inspecteurs du Consupe.

Quelques instants après l'annonce de sa mort, les bureaux de l'ancien secrétaire d'État auprès du ministre de la santé publique chargé des épidémies et des pandémies et ordonnateur des fonds du Covid-19 avaient été scellés.

Même s'il était toujours en vie, ça aurait été le cas, compte tenu des sommations faites par le FMI au gouvernement par rapport à la justification de leur utilisation. C'est probablement au fait de la situation que l'ex lamido de Garoua a flanché confie l'un de ses collaborateurs. En ce moment, les inspecteurs du Consupe travaillent d'arrache-pied dans les bureaux de l'ex Sécretaire d'État à l'effet de tirer les choses au clair. Tous les documents, les archives voire les ordinateurs portables et fixes des services du défunt sont compulsés…

Selon les informations recueillies ce lundi matin par le Le courrier du cameroun dans les couloirs du MINSANTE, de nombreuses irrégularités tels que les prises d'intérêts et les surfacturations colossales ont émaillé la passation des marchés Covid. Le Ministre Manaouda Malachie lui-même ne serait pas exempt de tout reproche, dans la mesure où, les langues commencent à se délier, relativement à l'identité des prestataires. Y figurent en grand nombre, les proches et les partenaires d'affaires de l'actuel Ministre de la santé publique. Just wait and see.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter