Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 29Article 530839

General News of Wednesday, 29 July 2020

Source: voanews.com

Détournement des fonds Covid: ces nouvelles révélations fragilisent Dion Ngute


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Cameroun a cédé aux pressions des groupes de défense des droits et a ordonné des enquêtes sur la gestion du fonds de solidarité COVID-19 alimenté par des civils. Les groupes de défense des droits ont déclaré que la plupart des 40 millions de dollars en espèces et en matériel avaient été détournés. Un tollé a été déclenché après que les groupes de défense des droits aient déclaré que 4 000 sacs de riz donnés aux patients de COVID-19 avaient été vendus illégalement.

Une vingtaine de personnes se trouvent ce lundi matin à l'hôpital gouvernemental de Messassi, à Yaoundé, la capitale du Cameroun, pour des consultations. Parmi elles se trouve Ernestine Sahmo, 27 ans, qui se rend à l'hôpital pour son contrôle hebdomadaire du diabète. Sahmo dit qu'elle et d'autres patients sont surpris de l'absence de kits de prévention COVID-19 à l'hôpital.

"La plupart du temps, vous y allez et il n'y a pas d'eau. Vous trouvez juste un seau placé là sans eau et parfois aussi vous ne rencontrez même pas de savon," dit-elle.

Les responsables de l'hôpital ont refusé de commenter l'absence de savon pour se laver les mains. Mais le gouvernement camerounais a déclaré que suffisamment de thermomètres, de savon, de désinfectants, de désinfectants pour les mains, de masques faciaux, de médicaments et de quantités d'eau suffisantes étaient distribués dans tout le pays.

Le gouvernement a déclaré qu'il avait utilisé l'argent versé au fonds de solidarité COVID-19 pour acheter les kits COVID. Le président du Cameroun, Paul Biya, a contribué à ce fonds à hauteur de 1,8 million de dollars.

D'autres contributions ont été reçues de civils, d'entreprises, de ministres, de législateurs et de hauts fonctionnaires de l'État.???

Le Cameroun a également reçu des gouvernements étrangers une aide pour lutter contre COVID-19. L'État d'Afrique centrale a déclaré avoir reçu 226 millions de dollars de financement d'urgence du Fonds monétaire international.

D'autres personnes ont fourni de la nourriture avec une entreprise locale qui a remis au gouvernement d'énormes quantités de riz.

Apande Fadimatou, de l'ONG "Health fo All", estime que le gouvernement devrait rendre compte des sommes reçues et des dépenses effectuées. Selon Fadimatou, certains des médicaments que le gouvernement prétend avoir achetés n'ont pas été vus. Elle pense que de l'argent, de la nourriture et des produits non alimentaires ont été détournés.

Elle se dit surprise que, même au nom de la gouvernance et du respect des principes de gestion publique du Cameroun, un audit n'ait pas été réalisé sur le fonds de solidarité COVID-19 ordonné par le président camerounais Paul Biya. Selon elle, le gouvernement devrait donner les bonnes informations aux civils s'il ordonnait la vente des 4 000 sacs de riz de 50 kg chacun et de certains matériels de protection COVID-19 donnés par la population parce qu'il avait besoin d'argent pour acheter des kits de test rapide COVID-19 comme certains le prétendent.

La ministre camerounaise de la santé, Manaouda Malachie, affirme que ni les fonds ni les marchandises n'ont été détournés.

Il affirme que le ministère de la santé et les ministères de l'administration territoriale, des finances et du commerce ont veillé à ce que des denrées alimentaires soient distribuées dans tous les hôpitaux accueillant des patients COVID-19. Il indique qu'une partie de la nourriture a été donnée aux dix gouverneurs régionaux du Cameroun pour être distribuée aux familles et aux communautés les plus touchées par COVID-19.

Manaouda dit que des masques faciaux, des désinfectants pour les mains, du savon et des seaux ont été partagés avec les civils, et que des kits de protection pour le personnel hospitalier ont été distribués dans les hôpitaux. Il précise que des équipes de contrôle et des avocats indépendants ont été invités à suivre le processus et à rendre des comptes en cas de besoin.

M. Manouda a déclaré que le gouvernement avait dépensé plus de 40 millions de dollars provenant du fonds et des contributions du gouvernement depuis le mois de mars, lorsque le premier cas de COVID-19 a été signalé. Il n'a pas précisé le montant des contributions.

M. Manouda a déclaré qu'à la suite des demandes des groupes de défense des droits et des civils, le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a ordonné une enquête sur la manière dont les fonds et le matériel ont été utilisés.

En juillet, Human Rights Watch a demandé au Cameroun de débloquer des fonds pour soutenir les établissements de soins de santé répondant à la pandémie COVID-19 et d'enquêter sur les fonds manquants.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter