Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 11Article 613084

Actualités of Wednesday, 11 August 2021

Source: Forum Libre

Détournement des fonds Covid : Paul Biya reçoit les émissaires du FMI à Genève

Paul Biya reçoit les émissaires du FMI à Genève Paul Biya reçoit les émissaires du FMI à Genève

Parti du Cameroun le 11 juillet 2021 pour un court séjour privé en Europe, le président Biya n'avait plus quitté son pays depuis novembre 2019. Le communiqué du Cabinet civil précisait aussi l'identité des personnalités qui composaient la suite du président de la République dans ce voyage. Il s'agit du ministre directeur du Cabinet civil Samuel Mvondo Ayolo, du conseiller spécial du président le Contre-Amiral Joseph Fouda du chef du protocole d'Etat Simon Pierre Bikele.

Le Chef de l'Etat camerounais a pris ses quartiers à l'hôtel Intercontinental de Genève en Suisse. S'il a été bien accueilli par les hauts responsables de cet établissement hôtelier et les auto- rités helvétiques, certains membres de la diaspora camerounaise n'ont pas cru bon de lui réserver le même accueil. Déclaré « Persona Non Grata», par des manifestants en furie avant d'être maitrisée par la police helvétique, ces camerounais estiment que le président de leur pays devraient rester cloitrer au Cameroun pour gérer les affaires de la nation.

Le président Biya et la discrétion

Ceux qui connaissent le président de la République du Cameroun sont unanimes sur la réalité selon laquelle il n'a jamais été un adepte de la politique-spectacle. C'est de cette manière qu'il a toujours géré son magistère depuis son accession à la magistrature suprême le 06 novembre 1982. De Jeune fonctionnaire, ministre, ministre d'Etat à premier ministre, il est connu que son mode opératoire reste l'efficacité et l'atteinte des résultats, pour le bien du Cameroun. D'emblée, il y a lieu de constater par ses différents actes que l'agenda du chef de l'Etat reste intense quel que soit l'endroit où il se trouve, à travers le monde. Il est en contact permanent avec ses collaborateurs restés au Cameroun, via le Ministre directeur du cabinet civil, et les dossiers lui sont transmis au quotidien depuis Yaoundé. En réalité, il y a une petite équipe choc qui l'entoure à Genève et qui est en liaison permanente avec Yaoundé et assure le secrétariat. Celle-ci se déploie assidûment au quotidien, comme si elle était installée au palais d'Etoudi. A preuve, tout ce qui est lu par des médias est signé de la main de Paul Biya. A ceci s'ajoutent les différents télégrammes et autres actes qu'il prend depuis son hôtel présidentiel de Genève.

La diplomatie en marche Sur le plan diplomatique, il est évident que depuis Genève, le chef de l'Etat, son excellence Paul Biya, pilote parfaitement la diplomatie camerounaise. En tout cas, l'animation de la diplomatie camerounaise par le président de la République ne fait l'objet d'aucun doute. Il est en contact avec les autres chefs d'Etat de 1 a planète, soit pour leur rapporter le réconfort du peuple camerounais auquel il joint le sien, à titre personnel, ainsi que celui de sa vénérable épouse : soit pour raviver les relations séculaires, avec le Cameroun, les relations bilatérales mutuellement bénéfiques ou multilatérales.
C'est ainsi que dès le lendemain de son départ, il n'a cessé d'envoyer des messages tous azimuts, pour diverses raisons. C'est dans cette logique de diplomatie gagnante, qu'au nom du président Paul Biya, le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire (Minepat) Alamine Ousmane Mey a été reçu en audience le 22 juillet 2021, par le président du Conseil militaire de transition et président de la République du Tchad, le général des corps d'armées Mahamat Idriss Deby Itno. Alamine Ousmane Mey, qui était porteur d'un pli fermé du président Paul Biya, s'est longuement entretenu avec ce dernier sur la relance de l'économie des deux pays.

Par la même occasion, le président de la République équato-guinéenne a également été sollicité sur les questions relatives à l'approfondissement de l'intégration sous régionale, et la diversification des économies. Parallèlement aux missions commandées par Paul Biya et exécutées par le
Minepat, il a aussi dépêché deux autres émissaires rencontrés les présidents du Nigeria, de la république Centrafricaine et du Congo-Brazzaville. C'est alors que le ministre délégué auprès du ministre Relations extérieures (Minrex), en charge de la coopération avec le Com- monwealth, Félix Mbayu était reçu par le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, tandis que le ministre des Finances (Minfi) Louis Paul Motaze, était du côté de la République centrafricaine où il a échangé avec le chef de l'Etat Faustin-Archange Touadéra.

Par la suite, il s'est rendu au Congo Brazzaville, pour rencontrer Président Denis Sassou-Nguesso. Objectifs : remettre des plis fermés du président Paul Biya à ses homologues des pays-frères et amis de longue date. D'une manière générale, ces échanges de partages d'expériences visent à renforcer les liens d'amitié et de coopération sud-sud, sur le plan économique et commercial. On se souvient que, dans ce cadre, un projet d'accord de coopération en matière de transport terrestre des marchandises a été signé entre le Congo et le Cameroun le 9 octobre 2018. La même année, ce pays avait signé un autre projet d'accord de coopération en matière de transport terrestre des marchandises avec la direction générale des Douanes du Cameroun. Par ailleurs, les relations de bon voisinage avec le Nigeria ont été matérialisées par le règlement pacifique du conflit frontalier de la péninsule de Bakassi. Objet de contentieux, ce territoire de 1000 km2 situé à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun, a été rétrocédé au Cameroun, à l'issue d'un jugement de la Cour internationale de justice de La Haye, rendu le 10 octobre 2002.

Aujourd'hui, le processus d'abomement de la ligne de démarcation longue de 2 100 km entre les deux pays est terminé. La touche du président Paul Biya y était pour beaucoup. En plus, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, les deux pays ont fait preuve de synergie pour réduire la secte terroriste à des attaques sporadiques. Le traitement des dossiers économiques depuis Genève sur le plan économique, Paul Biya continue de recevoir, à Genève, de nombreuses personnalités du monde des affaires qui veulent investir au Cameroun ; du monde économique, à l'instar des cadres de la Banque mondiale et du Fmi, et les retombées parlent d'elles-mêmes, avec les dernières décisions des institutions de Brettons Wood, en faveur du Cameroun, suffisamment relayées par le ministre des finances.

Rejoignez notre newsletter!