Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 17Article 580552

General News of Wednesday, 17 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Détournement des fonds Covid-19 : les médecins lâchent Manaouda Malachie

Le ministre de la santé Manaouda Malachie est désormais attaqué par ses propres collaborateurs. Les médecins accusent le ministre de leur priver de plusieurs mois de leurs émoluments. Les chefs d’établissements de santé qui qui ont utilisé leurs fonds pour la prise en charge des patients n’ont pas été remboursé. Le journal Essigan de ce jour fait le point sur la colère des médecins contre le ministre Manaouda.


Alors que le premier ministre a depuis une dizaine de jours réactivé les mesures de prévention contre le Coronavirus dont on dit la deuxième vague plus virulente que la première, les médecins de manière sourde disent leur mécontentement. Dans les formations sanitaires, de plus en plus, on renvoie les patients continuer le traitement à domicile. La raison ? La plupart des centres de prise en charge sont aujourd'hui dans l'incapacité d'assurer les traitements. L'annexe 2 de l'hôpital central de Yaoundé spécialisée dans la prose en charge des patients de coronavirus basée à l'ancien Orac fait partie des établissements à problème. Et pour cause, une partie de ce centre a été démantelée.


Des sources dignes de foi, il ne reste qu'une trentaine de lits pour la prise en charge des patients dont on fait allusion chaque jour. Le 15 mars dernier, le ministre de la santé publique Malachie Manaouda a adressé une correspondance à certains de ses collaborateurs récemment mis à la disposition di centre spécialisé de prise en charge des patients atteints de Covid-19, Hôpital central Annexe 2 ancien Orca et absents à leurs postes de travail à bien vouloir les rejoindre sans délai, faute de quoi, ils seront considérés en position d'absence irrégulière. Ils sont au total 37 personnels à qu le chef de ce département ministériel a brandi le bâton pourtant comme un seul homme, ces derniers jurent ne jamais avoir vu la carotte depuis le début de cette crise sanitaire. Et parmi eux, la colère monte.

Ils sont plus de 150 à n'avoir pas reçu leurs émoluments depuis six mois. De sources introduites, les montant varient entre 50 000 fcfa et plus par mois. Ce n'est pas tout. Pour ceux des chefs d'établissement sollicités pour la lutte lors de la première vague, les montants engloutis au titre de prise en charge, la nutrition des malades etc... n'ont jours pas été remboursés. D'où les hésitations des chefs d'établissement à recevoir les malades.


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter