Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 28Article 593737

Actualités of Wednesday, 28 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Détournement des fonds Covid-19: le gouvernement prépare un 'faux rapport'

Les dégâts causés par les détournements sont énormes et le gouvernement craint la perte l'appui du Fonds Monétaire International pour ses projets à venir. Le gouvernement aurait ainsi décidé de camoufler les crimes économiques commis durant la gestion des fonds alloués par le FMI pour lutter contre le Covid-19. Le lanceur d'alerte Boris Bertolt est entré en possession du document du gouvernement qui projette le toilettage du rapport d'audit.

Le 4 mai 2020, le FMI approuvait un décaissement de 226 millions de dollars ( environ 124 milliards fcfa) au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) pour aider les autorités camerounaises à répondre aux besoins urgents de financement de leur balance des paiements dus à la pandémie de COVID-19 et aux chocs sur les termes de l'échange provoqués par la chute brutale des prix du pétrole.


Par ailleurs l’institution internationale avait également approuvé la demande que les autorités ont présentée en vue d'une prolongation jusqu'au 30 septembre 2020 de l'accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), qui devait expirer le 25 juin 2020, et d'un rééchelonnement de l'accès aux ressources dans le cadre de cet accord.

Le 21 octobre 2020, à la requête urgente du gouvernement camerounais, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) approuvait de nouveau un décaissement de 156 millions de dollars plus de 100 milliards fcfa) au titre de la facilité de crédit rapide (FCR). Il s’agissait du deuxième décaissement d’urgence en faveur du pays depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19.
Le FMI avait donc au total débloqué 382 millions de dollars, environ 250 milliards fcfa d’aide d’urgence accordée au Cameroun depuis le début de la pandémie. 250 milliards fcfa.

Cependant, cet appui du FMI était conditionné par un audit indépendant des fonds alloués à la gestion de la lutte contre le coronavirus au Cameroun. Mais les choses ont mal tourné et les premières conclusions du rapport de la chambre des comptes ont suscité des craintes d’une rupture des liens avec le FMI dans un contexte où le pays est déjà sous assistance.

Ainsi, en mars 2021 dans une note adressée à Paul Biya, le gouvernement suggère que le rapport qui sera adressé à Paul Biya « soit légèrement différent de celui qui sera rendu public ». Une stratégie en réalité visant à extraire dans le document d’audit qui doit être rendu public des éléments compromettants qui attestent des détournements, rétro commissions et malversations dans la gestion des 250 milliards fcfa des fonds Covid 19.

La situation est d’autant plus jugée critique que la note du gouvernement indique qu’au cas où le vrai rapport qui devrait inclure les malversations financières était rendu public, « ces informations sont susceptibles de conduire les bailleurs de fonds à stopper leur appui au Cameroun ».
Dès lors afin de ne pas dévoiler ce qui s’est réellement passé dans la gestion des fonds COVID 19, le gouvernement entend présenter un faux rapport aux bailleurs de fonds.

La situation est d’autant plus inquiétante que pour bénéficier de ces 250 milliards fcfa, le régime de Paul Biya s’était engagé auprès du à rendre public rendre publiques les bénéficiaires effectifs des entreprises qui obtiennent les contrats de marchés publics liés à la COVID-19. Cela n’a jamais été fait. Les camerounais ne savent toujours pas qui se cachent derrière les sociétés ayant gagné les marchés de la Covid 19Autant de raison pour rendre public un faux rapport et masquer les détournements.