Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 18Article 521395

General News of Thursday, 18 June 2020

Source: camer.be

Détournement de fonds au sommet de l'Etat : sale temps à Etoudi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Régulièrement présenté en sauveur, le président de la République s’illustre par des appuis et dons divers qui se confondent à l’action gouvernementale.

Malgré ses 38 ans de pouvoir, le président Paul Biya ne s’est jamais présenté en public avec les parures de Crésus. D’ailleurs, la moindre allusion à la fortune du chef de l’Etat a le don de susciter l’ire de ses lieutenants. Tous ceux qui ont osé s’approcher un peu trop près du coffre-fort du citoyen Paul Biya ont croisé ses plus fervents défenseurs. Ses « créatures ». C’est ce qui s’est passé en 2014 lorsqu’un classement repris par la presse locale l’a fait apparaître parmi les chefs d’Etat les plus fortunés d’Afrique.



Pourtant, autant ses défenseurs le présentent comme un homme modeste, autant ils magnifient ses multiples interventions humanitaires, à titre personnel. Lesquels se chiffrent à plusieurs milliards Fcfa. Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le chef de l’Etat s’est déjà illustré à diverses reprises par des dons. L’un des plus retentissants est cet appui personnel en avril dernier. Le don en équipements sanitaires s’élève à 2 milliards Fcfa, à répartir entre les 360 arrondissements du pays. Celui-ci a été suivi en mai d’un don de 5000 kits de dépistage rapide du coronavirus. L’on reconnaît également au président Paul Biya un autre don de 2 millions de masques faciaux destinés aux 10 régions.

Ces équipements de protection sont estimés à 1 milliard Fcfa. Plus récemment, le 12 juin dernier, un autre don spécial présidentiel a été remis au ministère de la Santé publique. D’après le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, celui-ci était constitué de 100 000 masques chirurgicaux, 20 appareils d’assistance respiratoire de marque ResMed, 700 combinaisons de protection, 700 paires de gants de soin, 700 lunettes de protection et 700 calottes.

Hors coronavirus, le chef de l’Etat - parfois en duo avec la première dame - a eu à intervenir à titre personnel à diverses occasions. Dans le cadre de l’effort de guerre contre Boko Haram, Paul Biya a agi à plusieurs reprises, aussi bien au profit des forces de défense que des comités de vigilance qui appuient ces dernières et des populations victimes des attaques de la secte terroriste. Il s’agit de contributions à la fois en espèces et en nature. Scénario similaire avec la crise anglophone. Des camions de dons présentés comme ceux du président de la République ont été acheminés à plusieurs reprises vers les déplacés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis le début du conflit.



Culte de la personnalité

Faute de clarté suffisante, ces actions baignent dans une certaine ambigüité pour une certaine opinion. Au regard du discours des acteurs sur le terrain, il est en effet difficile de faire une différence claire entre les dons personnels du chef de l’Etat et l’action du gouvernement. Ceci puisque tout le mérite est mécaniquement attribué au locataire d’Etoudi. C’est ce qui s’est passé avec la création du Fonds de solidarité nationale de lutte contre le coronavirus. Doté d’une enveloppe de base de 1 milliard Fcfa, les premiers éléments officiels ont laissé croire qu’il s’agissait encore d’une dotation personnelle du président de la République.

Si cet important outil de riposte contre la pandémie a bel et bien été initié par le chef de l’Etat, il voit la participation de diverses autres entités, telles que des entreprises, des organisations non-gouvernementales, des partenaires financiers et des personnes physiques. D’ailleurs, il a été finalement budgétisé lors du collectif budgétaire du 3 juin dernier. Un compte d'affectation dédié qui vient se greffer à d'autres dont celui sur la gestion des catastrophes. Une certaine confusion règne également pour ce qui est du plan d’assistance humanitaire d’urgence dans le cadre de la crise anglophone.

Parce que cet outil a lui aussi été impulsé par le chef de l’Etat, chaque don remis aux populations est présenté comme s’il s’agissait d’une dotation personnelle de ce dernier. Du coup, pour certains, cette surexposition des interventions présidentielles associée au clair-obscur entretenu alimente parfois des questionnements sur sa fortune. Elle rend également difficile une perception claire de l’action gouvernementale.

Même en situation ordinaire, des dons comme celui des ordinateurs PbHev ou encore ceux en faveur des pèlerins camerounais à la Mecque ou des victimes d'incendies dans certains marchés sont inscrits à l'actif du chef de l'Etat. Lui dont la fortune n'est pas connue, faute de l'application de la loi sur la déclaration des biens.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter