Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 15Article 541618

General News of Tuesday, 15 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Détournement de 509 millions à la Campost: Bruno Bidjang prend la défense d'Amougou Belinga

Brono Bidjang est-il devenu le porte-parole d'Amougou Belinga? Il répond et attaque s'il le faut à toutes les accusations formulées à l’encontre de son patron depuis quelques semaines déjà.

C'est à ce jeu que se livre Bruno Bidjang encore une fois sur l'affaire de détournement de Fonds de la Campost qui accable son patron Amougou Belinga. Dans une publication, il a essayé de faire une mise au point à propos de cette affaire qui défraie la chronique.

'Il y a 02 ans, Jean Pierre Amougou Belinga réglait sa dette ( je parle bien de dette et non de détournement comme certaines personnes veulent le faire croire sur les réseaux sociaux ) de 509 millions FCFA auprès de la Campost.
Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du Groupe L’Anecdote, éditeur du bihebdomadaire éponyme et propriétaire de Vision 4 télé, effectuait en 2018 le dernier versement d’une somme de 109 millions FCFA à la Cameroon Postal Services (CAMPOST) après deux autres versements. A la base Redevable d’une somme de 350 millions FCFA à cette entreprise publique, mais amenée à 512 millions FCFA à cause des agios, Campost et le groupe l’Anecdote étaient liés par une convention signée en 2016 et qui prescrivait un paiement échelonné sur 5 ans et donc qui expirait en 2021. Au lieu d’attendre 2021, notre PDG avait préféré anticiper en réglant sa facture 03 ans avant l’échéance.

A l’origine de cette affaire, Jean pierre Amougou Belinga faisait des emprunts au défunt Centre de chèques postaux, qui lui prêtait de l’argent pour financer ses affaires. Lui étant à la tête d’une vingtaine d’entreprises. Une fois que l’Etat avait décidé de fermer ce centre, les compétences ont été transférées à la CAMPOST, née en avril 2004 qui se charge désormais de recouvrer les dettes auprès des clients dudit centre, dont le PDG du Groupe l’Anecdote.

Jean Pierre Amougou Belinga qui fait honneur au Cameroun de par sa victorieuse projection médiatique dans la sous-région, n’a cependant pas que des fans. L’homme est en effet victime de « mauvaises langues » qui affirment que cette dette relève du détournement de deniers publics. Mais ignorent sans doute que les affaires entre un client et une banque, ne sont pas qualifiées de détournement de deniers publics, mais relèvent plutôt du civil. Et pourtant, l’affaire CAMPOST – Amougou Belinga , vieille de presque 15ans aujourd’hui , remonte au règne d’Amadou Ali comme vice-Premier ministre, ministre d’Etat de la Justice. Et ce dénouement plutôt était le fruit d’une entente entre les deux parties qui avaient ainsi décidé de régler enfin ce litige', écrit Bruno BIDJANG.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter