Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 15Article 597070

xxxxxxxxxxx of Saturday, 15 May 2021

Source: camerounweb.com

Détournement FondsCovid-19 : les faits qui accablent Mounouna Foutsou

•Les bénéficiaires du ministère de la jeunesse ont déchargé sans décaisser.

• Les 850 millions mis à disposition des Mounouna Foutsou pour la lutte contre la Covid-19 ont été distribué sur le papier.

• Les bénéficiaires ont été contraints de remettre les photocopies de leurs CNI avec trois signatures sans par la suite recevoir l'argent.

Les 850 millions mis à disposition des Mounouna Foutsou pour la lutte contre la Covid-19 ont été distribué sur le papier mais pas dans le réalité. Les Présidents des Conseils Communaux(CCJC), Départementaux(CDJC) et Régionaux(CRJC) qui ont requis l’anonymat attendent certainement la troisième vague de Corona pour recevoir l'argent qu'ils ont déchargé virtuellement depuis décembre 2020.

Il était prévu 1million de Fcfa pour les CCJC, 2milliond pour les CDJC, 2,5 millions pour les CRJC, etc en multipliant ces montant par 360(arrondissements), 58(Départements) et 10(régions), une partie des sous enterrés par le Ministère de la Jeunesse est connus car les bénéficiaires ont été contraints de remettre les photocopies de leurs CNI avec trois signatures sans par la suite recevoir l'argent.

Dans tous les cas ce Ministère figure la liste des institutions à auditionnées dès lundi 8h par le Ministre d'Etat, Garde des Sceaux.

180 milliards pour lutter contre le Covid

Selon un document qui a fuité sur les réseaux sociaux et qui n’a pas été démenti par le gouvernement, 180 milliards de francs CFA destinés à la lutte contre la Covid-19, soit environ 275 millions d’euros, auraient été répartis entre 22 ministères, la Direction générale à la sûreté nationale, la Cour suprême et la dette intérieure publique.
Ces budgets proviendraient des deux prêts consentis par le Fonds monétaire international (FMI) : c’est leur utilisation qui est aujourd’hui mise en cause.

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a demandé fin avril aux autorités camerounaises une enquête "crédible" sur des soupçons de détournements dans la gestion des fonds.
Le Premier ministre Joseph Dion Ngute a chargé, en juillet 2020, la Cour des comptes d'enquêter sur les dépenses liées à la pandémie. Mais pour Human Rights Watch, "le manque de transparence et d'indépendance des agences gouvernementales pose un problème important de crédibilité de ces processus".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter