Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 10Article 572659

General News of Wednesday, 10 February 2021

Source: mimimefoinfos.com

Désarmement des séparatistes: en colère le 'Général' Nambere fait de d'inquiétantes déclarations

L'ancien commandant séparatiste, communément appelé le général Nambere, a déclaré que le harcèlement des officiers en uniforme lui fait regretter la raison pour laquelle il a lâché ses armes.


Parlant au cours d'une émission sur My Media Prime Television, l'ex-combattant a cité une récente rencontre avec un officier de la gendarmerie à Yaoundé, qui s'est moqué de lui pour avoir provoqué la crise anglophone, juste pour qu'il lâche ses armes par la suite. L'officier de gendarmerie, qui selon lui est commandant de la brigade de gendarmerie Bankomo à Yaoundé, lui a dit de retourner dans la brousse s'il veut faire la guerre.

"Cela m'a fait regretter la raison pour laquelle j'ai laissé tomber mes armes. Et c'est parce que le gouvernement ne discipline pas ces gens (les officiers en uniforme)", a déclaré M. Nambere.

"Si le gouvernement considère que les officiers en uniforme sont trop importants, alors ils devraient nous dire de retourner dans la brousse. Ou s'ils veulent nous tuer, qu'ils nous tuent. Si les hommes en uniforme sont honorés, alors le respect doit être réciproque. Chacun a le droit de respecter son frère", a-t-il déclaré.

Nambere a ajouté qu'il a dénoncé le camp séparatiste par amour pour sa patrie, le Cameroun, où il se bat maintenant pour un retour à la paix.

"Nous avons déposé les armes parce que nous aimons notre pays ; nous pouvons mourir pour ce pays et nous travaillons pour rétablir la paix dans notre pays. Tout officier en uniforme a le droit de nous accorder (aux anciens combattants) le maximum de respect que nous méritons", a déclaré M. Nambere.
Nambere a rejoint la guerre d'indépendance d'Ambazonia en 2017 et a gravi les échelons jusqu'au grade de commandant avant d'abandonner en 2019.

Depuis son départ, il mène une croisade pour la paix et la fin des villes fantômes du lundi imposées par les séparatistes dans son ancienne zone de commandement, la division Meme, dans la région du sud-ouest.

En novembre 2020, l'ex-général était à Kumba où il a fait campagne pour la fin des villes fantômes du lundi qui ont été observées dans la plupart des régions anglophones depuis le 9 janvier 2017.

"Depuis que j'ai déposé les armes, je n'ai fait de mal à personne, mais la quantité de tourments que je reçois des officiers en uniforme est énorme", a déclaré M. Nambere. "Ce sont eux (les militaires) qui nous font croire que ce pays est divisé", a-t-il poursuivi.

La récente déclaration de Nambere fait suite à l'agitation des ex-combattants séparatistes à Buea le 1er février, au cours de laquelle ils ont bloqué une des rues de la ville, dénonçant les mauvaises conditions du centre DDR où ils sont logés.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter