Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 21Article 591547

General News of Wednesday, 21 April 2021

Source: mediatudecmr.com

Dérives médiatiques : des journalistes camerounais recadrent Vision 4

Le reportage de Vision 4 sur Rémy Ngono ne cesse de créer la polémique. Des acteurs de médias continuent de condamner ce qu’ils considèrent comme une violation de l’éthique professionnelle.

Vision 4 a proposé ce 19 avril 2021 un reportage sur Rémy Ngono, signé par Raoul Christophe Bia et anglé dans le sens de dénigrer le journaliste consultant sportif sur la radio France Internationale. Face à la violence des mots et des attaques personnelles utilisés dans ce reportage, des hommes de médias sont montés au créneau depuis quelques heures.Pour Aziz Mohamed Mbohou de Cameroon Tribune, « Etre journaliste, ce métier de rêve vient d’être assassiné ». Un avis que partage Lile Piedjou, journaliste sur Canal 2 International : « Le métier est mort, on l’a enterré ce soir. Quelle tristesse !».

Président du syndicat national des journalistes du Cameroun, Denis Nkwebo n’a pas manqué lui aussi de condamner ce reportage: « Charte universelle des journalistes Charte des devoirs: Article 5) s’obliger à respecter la vie privée des personnes. J’ai une pensée profonde pour tous ceux qui ont applaudi lorsque cette même chaîne me traînait dans la boue. Un homme libre doit défendre des principes. Un homme libre ne suit pas la direction du vent et des clans. Que chaque journaliste camerounais réagisse maintenant. Êtes-vous pour ou contre le journalisme de haine? Doit-on arrêter avec l’imposture d’où qu’elle vienne ou pas? Maintenant tout le monde est d’accord que la presse camerounaise est malade. Cessez donc d’attaquer le SNJC qui essaie de la soigner. Le journalisme a ses règles », a-t-il écrit sur twitter ce 20 avril 2021.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter