Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 27Article 569500

General News of Wednesday, 27 January 2021

Source: 237actu.com

Dérapage langagier sur les réseaux sociaux: Jean De Dieu Momo livré à Dion Ngute

Le Ministre délègue après du Minjustice, Me Jean De Dieu Momo, est attendu devant la 17ème chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris pour une affaire le concernat.

Le membre de l’exécutif camerounais doit répondre des faits d'injures publiques via Facebook et watsapp contre une Avocate française.

En effet, Me Félicité Esther Zeifman, avocate associée au cabinet Convergences, accuse Me Jean De Dieu Momo d’avoir tenu à son égard des propos « une incroyable vulgarité ».

Me Félicité Esther Zeifman, avocate Franco-camerounaise, installé en France, a à cet effet, adressé une lettre ouverte au premier ministre, Joseph Dion Ngute, pour dénoncer les propos grossiers tenus par Me Jean De Dieu Momo dans le groupe WhatsApp des avocats de nationalité et d’origine camerounaise exerçant au Cameroun et à l’étranger, menaçant de trainer le Ministre Momo dans les juridictions française au cas où ce dernier n’est pas recadré par sa hiérarchie. Ce qui selon toute vraisemblance, n’avait pas été fait.

Me Félicité Esther Zeifman avait dit être étonnée de voir que son confrère se comporte comme un vulgaire, alors qu’il occupe une fonction ministérielle. Elle précisait que « si ces injures n’avaient pas été dites par un membre du gouvernement», elle n’aurait pas saisi le premier ministre.

Selon l’avocate, Me Jean De Dieu Momo «a fait des attaques et des injures ad hominem, sa marque de fabrique dévalorisant ainsi la fonction ministérielle».

« Des personnalités publiques de haut rang tel que les membres du gouvernement dans un pays où la majorité de la population est jeune se doivent de s’illustrer par un comportement public exemplaire », écrivait la juriste.

Le journal Kalara, dans un article publié ce 27 janvier rapporte que la plaignante espère que le ministre délégué sera condamné entre autres «à lui verser la somme de 50 000 euros à titre de dommages et intérêts » pour réparation de divers préjudices qu'elle aurait subis

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter