Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 06Article 571714

General News of Saturday, 6 February 2021

Source: Cameroon Info

Dépouilles non identifiées: le Médecin de l'Hôpital Dschang se prononce sur leur inhumation

Dans une interview accordée au quotidien Le Messager édition du 5 février 2021, le médecin chef précise que les rescapés de ce terrible drame qui a coûté la vie à 55 personnes et leur famille ont été pris en charge par des psychologues.

La prise en charge des rescapés de l’accident de la circulation survenu au petit matin du mercredi 27 janvier 2021 au niveau de la falaise de Dschang, dans la région de l’Ouest, se poursuit. À l’hôpital de district de Dschang, l’état de santé des malades est satisfaisant. C’est du moins ce qu’affirme le Dr Michel Noubom dans une interview accordée au journal Le Messager du vendredi 5 février 2021.

«Nous avons actuellement 6 personnes qui ont des brûlures, elles sont hors du danger parce que dans les brûlures, après 48 heures quand il n’y a pas de décès, le reste devient facile à gérer. Donc, la santé des 6 personnes des 23 qui étaient admis notre centre hospitalier s’améliore. D’ici peu, elles rentreront dans leur domicile respectif. C’est dire qu’il n’y a pas d’inquiétude pour elles», précise le médecin chef de l'hôpital de district de Dschang.

En ce qui concerne la prise en charge psychologique des rescapés, le Dr Michel Noubom déclare qu’après la tragédie de la falaise, dans la prise en charge des rescapés internés à l’hôpital, «nous avons été contactés par des enseignants psychologues cliniciens de l’Université de Dschang (Uds) qui ont apporté leurs expertises. Nous nous sommes organisés en équipes. Ils ont pris en charge les survivants et leurs familles aux fins de les tirer du traumatisme psychique et leur donner l’espoir des lendemains radieux. Au total, ils ont reçu 38 volontaires. C’est dire que cet aspect de soins n’a pas été négligé. Il faut souligner que le ministre dans son interview (le ministre de la Santé a effectué une visite dans cet hôpital le 2 février 2021 ndlr) a dit qu’il doit nous envoyer une équipe en provenance du ministère. Pour appuyer à fond cette dynamique locale de prise en charge afin qu’elle soit beaucoup plus efficiente».

Pour rappel, ce drame a coûté la vie à 55 personnes. Jusqu’à ce jour, de nombreux corps n’ont pas été identifiés par les familles, rendant leur inhumation difficile. «…nous nous en remettons aux pouvoirs publics pour obtenir la conduite à tenir par rapport à l’enterrement des restes non identifiés des dépouilles calcinées. Par rapport aux corps qui ont été identifiés, ils sont gardés à la morgue de l’hôpital de district de Dschang et Penka Michel, régional de Bafoussam. Dès que l’on aura une décision de la hiérarchie administrative, l’on utilisera les canons d’informations comme le vôtre pour informer les populations sur la conduite à tenir par rapport leur inhumation», renseigne le médecin chef de l’hôpital de district de Dschang.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter