Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 12Article 613303

Actualités of Thursday, 12 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Départ d'Etoudi : Paul Biya évoque sa retraite politique

Les confidences de Paul Biya à un ami suisse Les confidences de Paul Biya à un ami suisse

• Paul Biya et Herbert Schott sont des amis de longue date

• Le président a fait des confidences à son ami sur sa retraite

• Herbert Schott a pris sa retraite en 2002


Paul Biya est un président superstitieux. Il scrute tout ce qui l’entoure et prend ses décisions en se basant sur une logique propre à lui. Au cours de ses nombreux voyages en Suisse, il s’est lié d’amitié avec le directeur général de l’hôtel Intercontinental, Herbert Schott. Quand ils se sont rencontrés, les deux personnalités n’étaient pas au sommet de leur gloire.

« J’avais fait sa connaissance en 1969, alors qu’il était le chef de cabinet de la présidence du Cameroun. J’assumais à cette époque la fonction de chef de réception et tout de suite le courant est passé entre nous. Avec le temps et à travers ses fréquentes visites à Genève, cette relation assez timide à l’origine s’était transformée en véritable et solide amitié », se rappelle Herbert Schott.

Destins liés

Les années passent. Paul Biya est nommé premier ministre par Ahmadou Ahidjo en 1975. Herbert Schott est de son côté nommé directeur de l’Intercontinental. Ils se rencontrent régulièrement. En 1982, Ahidjo laisse le pouvoir à Biya qui devient le nouveau président de la République du Cameroun.

De l’autre côté de la méditerranée, Herbert Schott obtient une nouvelle promotion et prend la tête de la direction générale de l’hôtel. « Certaines coïncidences avaient par la suite contribué à nous rapprocher considérablement l’un de l’autre: nos promotions comme premier ministre de son pays et moi comme directeur de l’hôtel, puis en 1981 son accession à la présidence de la République du Cameroun et moi à la direction générale de l’hôtel », confie-t-il. Pour Paul Biya, il ne s’agit plus d’une pure coïncidence. Le jeune président camerounais est convaincu que son destin est lié à celui de son ami suisse.

Retraite

Pour Biya sa retraite devrait ressembler à celle de Herbert Schott. Il a d’ailleurs évoqué le sujet avec son ami à qui il a d’ailleurs demandé quelques conseils. Paul Biya pense à sa retraite. L’homme Lion ne compte pas mourir au pouvoir. « Convaincu que nous avions un destin commun, continue l’hôtelier, il m’avait confié, lors d’une de ses visites à Genève, qu’il souhaitait vivement s’inspirer de la manière par laquelle je pensais pouvoir organiser ma retraite, afin qu’il puisse préparer progressivement son retrait de la vie politique», se souvient l’ami personnel du président de la République.
Herbert Schott a pris sa retraite en 2002. Il a écrit une mémoire sur son expérience à l’hôtel Intercontinental. Paul Biya de son côté continue par gouverner le Cameroun.

Rejoignez notre newsletter!