Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 02Article 616804

Actualités of Thursday, 2 September 2021

Source: L'essentiel N°359

Délit de presse: Cabral Libii réclame 50 millions à Sismondi Bidjoka

Cabral Libii et Sismondi Bidjoka Cabral Libii et Sismondi Bidjoka

Dans une procédure judiciaire en cours, le député PCRN se dit diffamé et demande également la suspension de RIS FM, une radio urbaine appartenant au journaliste.

nsait l’affaire close après la saisine du Conseil national de la communication (CNC). Que non. Elle se joue désormais sur un terrain judiciaire à Yaoundé.
C’est le journal Kalara qui en fait d’ailleurs la révélation. Ce tabloïd spécialisé dans les chroniques judiciaires a révélé la semaine dernière
que Cabral Libii Li Ngue, président du Parti camerounais pour la réconciliation (PCRN), a également porté le différend devant le Tribunal de première instance de Yaoundé. Le député poursuit le journaliste Sismondi Barlev Bidjoka dans deux procédures correctionnelles. L’une pour « diffamation » et l’autre pour « propagation de fausses nouvelles et refus de diffuser un droit de réponse ».

C’est dans le cadre de la première procédure que l’homme politique réclame des dommages et intérêts d’un montant global de 50 millions de FCFA. Il demande aussi que soit suspendue RSI FM. Le président du PCRN estime que son
honorabilité a été bafouée par le journaliste. Sismondi Barlev Bidjoka avait diffusé des informations supposées diffamatoires au cours d’une de ses émissions phares intitulée « L’éditopolitique », le 26 mai dernier. Le patron de RSI FM avait ensuite mis la bande audio sur les réseaux sociaux, laquelle avait abondamment été partagée sur de nombreuses plateformes numériques.

Selon les explications des experts, l’on est là face à une infraction constatée par l’article 305 du Code de procédure pénale qui punit d’un
emprisonnement ferme de 6 jours à 6 mois et d’une amende de 5 millions à 20 millions de FCFA toute personne qui, par l’un des moyens de l’article 152, porte atteinte à l’honneur ou à la considération d’autrui en lui imputant directe-
ment ou non des faits dont il ne peut apporter la preuve. Le journaliste avait affirmé dans son édito détenir des preuves que le député avait gagné des marchés publics dans le cadre de la riposte contre la pandémie à coronavirus. Selon
lui, Cabral Libii avait participé dans d’éventuels détournements de fonds publics en lien avec des marchés problématiques, notamment au ministère de la Santé publique (MINSANTE). Selon les dernières informations, Sismondi
Barlev Bidjoka n’a pas daigné se présenter aux audiences. Las d’attendre qu’il se présente, et après avoir écouté les arguments de la partie plaignante, le juge a annoncé qu’il rendrait sa décision dans cette affaire de diffamation le 14 septembre 2021.

Dans la seconde affaire, concernant les fausses nouvelles, Cabral Libii Li Ngue est offusqué de ce que Sismondi Barlev Bidjoka ait refusé de diffuser son droit de réponse qui lui avait été adressé. Il faudra également attendre le 14 sep-
tembre, date à laquelle des compléments d’informations seront apportés par le plaignant. L’avocat du parlementaire, Me René Roger Bebe devra à cette date présenter au juge la principale au soutien de l’accusation, notamment la transcription certifiée conforme par l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (ANTIC) de la bande audio. Rendez-vous est donc pris...

Rejoignez notre newsletter!