Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 26Article 551671

General News of Monday, 26 October 2020

Source: www.camerounweb.com

'Délinquance, Terrorisme et Antipatriotisme médiatiques: des maux à éradiquer'

Dans une chronique publiée ce samedi 24 octobre 2020 le Capitaine de Frégate Cyrille Serge ATONFACK GUEMO, Chef de Division de la Communication du MINDEF, s'interroge sur le rôle des médias camerounais dans cette crise sécuritaire qui secoue les deux régions anglophones du Cameroun. INTEGRALITE.

Le traitement de l’information reste au-devant de l’actualité, à l’heure où la mortifère intransigeance du terrorisme multiplie le nombre de ses victimes, en alternant ses tours de force, et ses actes de perfidie. Car quoique diffus dans sa matérialité, le terrorisme n’en est pas moins un ennemi permanent, qui entend s’inscrire dans la durée, son objectif étant le renversement de l’actuelle culture planétaire jugée impie, pour la remplacer par une gouvernance à tout le moins ubuesque et macabre.

Certains ont longtemps présenté le terrorisme comme un épiphénomène géographiquement localisé, et voué à une rapide disparition. D’autres ont cru s’en préserver par la collusion. Mais, force est aujourd’hui de constater que le démon échappé de sa boîte, se duplique à grande vitesse, se répandant sur la planète avec les proportions d’une irrépressible calamité. Evidemment c’en est une, qui ne laisse que mort et destruction sur son passage, désolant les puissants, désespérant les moins nantis, se prenant le malin plaisir de sévir en plein cœur des forteresses prétendument inexpugnables.

A l’évidence, aucun système de sécurité n’est ni assez hermétique, ni assez dissuasif pour prévenir le fléau de s’infiltrer, proliférer, frapper, et s’évanouir dans la nébuleuse des voisinages acolytes, apeurés, inconscients ou insouciants. Chacun d’entre nous transporte pourtant les germes du terrorisme dans son iPad, son smartphone, son ordinateur, sa tablette, son téléviseur, son poste de radio, et jusque dans ses lectures.

En vérité et en toute vérité, je vous invite à constater avec moi qu’à l’échelle de l’individu, le discernement, l’amour de la patrie et la foi en la paix sont les mesures-barrières à la contagion.

Que dire alors du battage médiatique orchestré par les relais de l’information, qui se font les propagandistes du terrorisme ! Le procédé consiste à donner le plus grand éclat aux exploits de la déferlante nécrotique, puisqu’il est dorénavant convenu que la détresse de nos populations, et le meurtre de nos militaires permettent à qui de se faire une publicité, à qui d’autre de gonfler le volume de ses ventes.

A leur corps défendant peut-être, toujours est-il que dans leur désir d’accrocher l’audimat, nombre de nos médias locaux, à défaut d’abuser de l’insolite du conditionnel, de répéter jusqu’à l’écœurement les points de vue venus d’ailleurs ; vont jusqu’à fomenter de sulfureuses intrusions cognitives, dont les retombées néfastes sont perceptibles à travers la disqualification du bon sens, la démoralisation des populations, l’abêtissement des intelligences, l’affaiblissement des cohésions, et plus grave, la déliquescence des institutions.

Délinquance, terrorisme ou antipatriotisme médiatiques, ce comportement s’avère malaisé à qualifier.

Comparaison n’étant pas raison, il est d’autant plus loisible de constater, à la lumière des drames perpétrés par des terroristes jusqu’au cœur des Etats-forteresses, comment les médias de tous les courants éditoriaux relatent la situation, certes dans sa cruelle réalité, mais sans exagération et surtout, sans banalisation. Avec en prime de l’information et des messages de solidarité, l’indispensable sensibilisation à la vigilance, et la remobilisation des énergies collectives.

L’universalité et l’intangibilité de l’éthique informationnelle commandent dès lors, que les sempiternels discours imprécatoires à l’encontre de nos appareils sécuritaires taxés d’impéritie, puissent examiner ou réexaminer la relation faite de ces tragédies qui nous affectent tous sans exception, laquelle relation gagnerait toujours à s’entourer de fidélité, d’équité et de sobriété.

Ainsi le quatrième pouvoir, qui en dépit des vicissitudes de l’existentiel, n’en continue pas moins de rendre d’incommensurables services à la nation, va contribuer avec plus d’efficacité, au retour de la paix sur l’ensemble du territoire camerounais. Une affaire de vocation !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter