Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 19Article 528532

General News of Sunday, 19 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Déclaration de guerre : ‘la Meute de Kamto sera attaquée et sauvagement’


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Victime d’attaques sur les réseaux sociaux, l’homme politique Dieudonné Essomba a envoyé ce dimanche à ses détracteurs. Le consultant chez Vision 4 promet une attaque sans pitié aux radicaux Bamileke du MRC qui s’en prennent à lui.

« Mon texte, posté sur le site LCCLC, (le Cameroun, c’est le Cameroun) et qui a vu en trois heures, 1.500 commentaires et 300 réactions a été subrepticement retiré.
Je m’y attendais : le post révélait la vérité difficile à supporter que l’agitation hyperbolique des Bamileke qui suivent Kamto réalise la dangereuse prophétie de Lamberton.


Après avoir tenté de faire digression sur mon accoutrement, ils se sont tu, frappé au fer rouge de la vérité, et comme d’habitude, ils appellent désormais au secours la loi sur le tribalisme.
On peut se demander pourquoi j’ai piqué une telle colère, mais c’est justement parce que c’est une récidive ! Il y a à peine deux mois, le dénommé Boris Berthold qui ne connaît pas le chez moi, qui n’a jamais été chez moi a diffusé une image dans ma concession me présentant nu-pieds !
Je ne me suis pas fâché outre mesure, croyant que c’était un petit jeu. Mais voilà que la racaille revient, plus insolente que jamais !
Et qu’est-ce que les gens veulent ? Que je laisse tomber ? Je suis l’objet d’un espionnage et je vais laisser tomber ?
Pourquoi ? Parce que si je réagis, ils vont continuer ?


Kaï ! Kaï ! Kaï !
Kaï Fo Mandandaro ! !!
EKOUTA MEBI va céder au chantage d’une racaille ? Je vais laisser une racaille, une canaille imposer sa discipline à parce que je risque être couvert de ses insultes ?
Mais mon Dieu, on est où là ?


Moi, EKOUTA MEBI, je craindrais de parler fort, de marcher dans la route, la tête droite, la poitrine bombée parce qu’une vermine va me couvrir d’insultes?
Je vais céder au terrorisme et me débiner honteusement, la queue entre les fesses ?
Jamais de la vie ! Jamais, au grand jamais !
Qu’ils inondent l’univers stout entier de leurs insultes, la Meute de Kamto sera attaquée et sauvagement. Sans la moindre pitié !
Il ne sera jamais dit qu’au Cameroun, les honnêtes citoyens ont reculé devant l’imposture et la racaille !


C’est la racaille qui doit reculer, pas les honnêtes gens !
Et surtout, je ne veux plus entendre ces conseils hypocrites des gens qui ne dénoncent jamais leurs frères, mais viennent me faire des leçons de bonne éducation et de paix. Et si mes réactions les ulcère, je les embarque dans le même lot !


Sans le moindre état d’âme !
La racaille de Kamto s’intéresse à mon hygiène, ils ont reçu quel mandat ? Ils ont fini de mettre l’hygiène dans leurs familles, leurs quartiers, leurs communauté ?
Je suis leur frère? Non! je suis votre voisin? Non! Je travaille ensemble avec vous? Non! Je suis votre ami? Non!
Et maintenant qu’ils ont évoquent mon soi-disant statut d’homme public, j’exerce dans une chaine de télévision qu’ils regardent ? Ils regardent Vision 4 depuis combien de temps ? Vision 4 a cessé d’être la « télévision génocidaire » qu’ils ont supprimée de leurs bouquets ?
Ils s’intéressent à mon hygiène pourquoi ?


Je ne cesserai jamais de leur torturer le cœur, en leur présentant rien que la vérité qu’ils détestent à l’égal des serpents venimeux. En tout lieu, en tout temps et quelles que soient les circonstances.
Et cette vérité est claire : l‘agitation des Bamileke endoctrinés par la ligne idéologique NDOGMO et qui suivent moutonièrement Kamto ne s’appuient sur aucun fondement logique pour diffuser les mensonges et les manipulations sur une prétendue discrimination Bamileke au Cameroun.
’ont aucun fondement pour se plaindre. que ces gens créent au Cameroun ne s’appuie sur aucune réclamation particulière.


Personne ne peut étayer la moindre thèse de la discrimination Bamileke au Cameroun par le moindre argument ! Personne ! Bien au contraire, ils ont tout eu, largement plus que les autres, précisément parce qu’à force de jouer au mauvais garnement, on leur donne tout. Ce qui est loin d’être le cas des autres.


Personne ne peut justifier de la moindre animosité contre les Bamileke, mais à force de répétition, de gémissements et de pleurnicheries, nous avons fini par assimiler ces mensonges comme une vérité.
On ne peut pas bâtir un pays en dehors de la vérité. C’est la vérité qui règle les problèmes dans une famille, quand les frères se parlent, les yeux dans les yeux.


Et parce que nous avons tourné le dos à la vérité, nous avons laissé prospérer cette chienlit de l’extrémisme Bamileke dont nous avons pu voir avant-hier l’expression grotesque, à travers cette hallucinante symphonie de masses graisseuses et de vergetures de Camerounaises dénudées en pleine Europe !
Après le saccage des ambassades, l’agression du Chef de l’Etat, nous en sommes à un striptease de fesses et de seins boursoufflés !


C’est une véritable seconde nature : salir, salir, salir ! Salir tout ce qui est propre, salir tout ce qui est respectable, salir tout ce qui est sacré.
Entretenir en permanence une ambiance de pourriture, de désordre, de mépris de tout, de désacralisation, de mensonge, de calomnie systématique, de dévalorisation, de dénigrement !
Hiérarchiser les Communautés en tribus de travailleurs et en tribus de paresseux, défier en permanence l’autorité, agresser à tout bout de champ, injurier à tout bout de champ le « cul des mères », à fouiller dans la vie privée des gens, à afficher leurs photos intimes, entretenir la pagaille à temps et à contretemps.


Cette sinistre folie se justifie par quoi ? Par quel motif ?
Personne ne peut dire pourquoi ?
Et nous revient alors cette sinistre prophétie de Lamberton à la naissance du Cameroun indépendant :
« Le Cameroun s’engage sur les chemins de l’indépendance avec dans sa chaussure un caillou bien gênant. Ce caillou, c’est la présence d’une minorité ethnique, les Bamiléké, en proie à des convulsions dont ni l’origine ni les causes ne sont claires pour personne ».


Même à nous aujourd’hui, ces convulsions ne sont pas claires. Et peut-être n’avons-nous pas été suffisamment sages en n’y prêtant pas attention à temps.
En tout état de cause, au vu de la situation actuelle, il est impossible de s’accorder avec lui ! »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter