Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 29Article 599221

General News of Saturday, 29 May 2021

Source: Le Soir n°1159

Décentralisation : le Mintransports alloue un chèque de 300 millions à 12 communes

Jean Ernest Massena Ngalle Bi-behe, ministre des transports Jean Ernest Massena Ngalle Bi-behe, ministre des transports

Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bi-behe dans sa quête de sécurisation des routes nationales, a présidé hier jeudi 27 mai 2021, la cérémonie de transfert des ressources à certaines collectivités territoriales décentralisées pour le financement des activités de prévention et sécurité routières. Ladite cérémonie s’est déroulée dans la salle de conférence dudit ministère.
Le ministre des Transports, en exécution des recommandations gouvernementales et en ce qui concerne ses activités de prévention et de sécurité routière a officiellement procédé hier en présence du ministre délégué auprès du Mintransports, du SG et des maires-concernés, la cérémonie de remise aux collectivités territoriales décentralisées d’une enveloppe globale (300 millions de Fcfa) destinée au financement des projets de prévention et de sécurité routières retenus dans le cadre du programme 2021 du fonds routier.

C’est sous le financement du fonds routier que Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a procédé à ce transfert conformément au décret n°2015/4209/PM du 24 novembre 2015 fixant alors les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux communes en matières d’organisation et de gestions des transports public urbains, de la promotion et l’animation des actions de prévention et de sécurité routières aux communes.


Il faut dire que cette initiative portée haut par le ministre des Transports qui a bien compris les messages du Chef de l’Etat, s’inscrit dans le cadre du processus d’accélération et d’approfondissement de la décentralisation lancé par le Chef de l’Etat S. E PauTBiya Sur la loi n°2019/024y du 24 décembre 2019 portant code général des collectivités territoriales décentralisées, qui consacre le transfert de certaines compétences et les ressources nécessai res à leur mise en œuvre aux communes.

Elles sont 12 communes à avoir bénéficié de cette main tendue du gouvernement Camerounais. A savoir : Edéa 1er, Ngaoundéré 1er, Mbankomo, Nkongsamba, Ya-bassi, Santa, Sangmélima, Dzi-guilao, Magba, Mengueme, Dschang et Tiko, toutes retenues grâce à la maturation de leurs projets portés vers le ministère des Transports. Cette initiative vient une fois de plus démontrer la détermination du gouvernement Camerounais à impliquer la population pour son développement tant souhaité par son illustre chef de l’Etat.

Mot Liminaire de Monsieur Ngalle Bibehe Jean Ernest Masséna, Ministre des Transports.
C’est avec un réel plaisir que je vous souhaite la bienvenue à cette cérémonie de remise, atix Collectivités Territoriales Décentralisées (Ctd), de l’enveloppe globale destinée au financement des projets de prévention et sécurité routières, retenus dans le cadre du Programme 21)21 du Fonds routier.

En cette circonstance solennelle, je voudrais vous adresser mes remerciements pour avoir répondu présents à mon invitation.



Je tiens également à féliciter l’ensemble des Communes ici. représentées dont les projets ont été jugés pertinents et éligibles au financement du Fonds routier.

Cela démontre, à suffisance, l’importance que les Collectivités Territoriales Décentralisées accordent à la lutte contre les accidents de la circulation routière au Cameroun.



Comme vous le savez, le rapport global de sécurité routière dans le monde indique que les accidents de la circulation routière causent 1,2 million de morts et 50 millions de blessés chaque année.

Et plus de 90% des décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire à l’instar du Cameroun où l’on a enregistré, au cours de ces 10 dernières années, environ 9100 morts dans les accidents de la circulation routière. Sans oublier les pertes financières estimées à 800 milliards de Fcfa par an.

Je vous laisse imaginer les infrastructures, notamment les écoles et hôpitaux, qui auraient pu voir le jour avec un tel financement. Toutefois, grâce aux efforts conjugués du Gouvernement, des Organisations non gouvernementales et de la Société civile, le rapport global des accidents, ainsi que des personnes tuées au Cameroun, est passé de 3525 accidents et 1588 personnes tuées en 2011 à 1533 accidents et 627 personnes tuées en 2019.

Ce fléau qui tend à être maitrisé aujourd’hui reste une préoccupation majeure du Gouvernement. Et nous nous réjouissons d’ailleurs de la désormais plus grande implication des Ctd dans cette lutte permanente contre les accidents de la route au Cameroun.

Accompagnement rendu possible à travers le processus d’accélération et d’approfondissement de la décentralisation mis en œuvre par le Gouvernement, sous l’impulsion du Chef de L’Etat, Son Excellence Monsieur Paul Biya, qui a fait de cette politique publique, un axe majeur de son projet de société.

En effet, comme le stipule le Décret du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, du 24 novembre 2015 fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux Communes en matière d’organisation et de gestion des transports publics urbains, « les Communes assurent la promotion et l’animation des actions de prévention et de sécurité routières dans leurs ressorts territoriaux, notamment à travers les activités telles que :

– l’organisation des campagnes de prévention et de sécurité routières de proximité, en liaison avec les services déconcentrés compétents de l’Etat ;

– la médiatisation des campagnes de prévention et de sécurité routières ;

– la pose et l’entretien des panneaux de signalisation en liaison avec les services déconcentrés compétents de l’Etat. »

Ce transfert de compétences s’accompagne du transfert des ressources nécessaires à leur exercice normal par les Communes. Lesdites ressources représentant une fraction de 15% des recettes de l’Etat affectée à la Dotation Générale de la Décentralisation.

Dans le cadre du financement des activités de prévention et de sécurité routières, l’Etat alloue au Ministère des Transports un budget logé au Fonds routier. Je mets à votre disposition les 15% de ce budget qui correspond à une enveloppe globale de 300 000 000 (trois cent millions) de Fcfa dont vous êtes ordonnateurs, et chacun de vous a été notifiés par mes soins du montant de son enveloppe budgétaire correspondant aux projets retenus pour sa Commune.

A cette enveloppe, s’ajoute un taux de 23,15 %, soit 463 000 000 (quatre cent soixante-trois millions) de Fcfa alloués aux projets dont les communes seront des bénéficiaires directs. Ces projets seront maturés par l’administration centrale et mis en œuvre au niveau des Communes.

Cependant, le transfert des ressources financières seul ne pouvant garantir une mise en œuvre efficace des compétences transférées, car il faudrait que les communes soient également dotées des ressources humaines qualifiées, j’ai lancé un concours pour la formation des Experts en sécurité routière dont la première vague sortira d’ici septembre 2021. Vous trouverez satisfaction en sollicitant leur expertise.

En outre, pour une meilleure appropriation et une meilleure mise en œuvre de la politique nationale de sécurité routière dont vous êtes aujourd’hui l’un des acteurs, il me plaît de vous informer que vous serez conviés dans les prochains jours à un atelier de validation du cahier de charges qui constituera une boussole en matière de promotion et d’animation des activités de prévention et de sécurité routières.

Ensuite, suivra l’organisation, à vos intentions, de 04 séminaires inter-régionaux de restitution dudit cahier de charges, conformément à mes instructions.

Mes services compétents ont reçu des instructions fermes de ne ménager aucun effort pour vous accompagner dans la mise en œuvre de vos différents projets retenus.

Dans le même sillage, les documents techniques relatifs au processus de passation des marchés • sous financement du Fonds routier vous seront remis.

En outre, je salue la collaboration existant entre mon Département ministériel et certaines mairies dans le processus d’encadrement et d’assainissement du secteur des mototaxis, à travers l’organisation des sessions de formations en liaison avec les auto-écoles et des sessions spéciales d’examen du permis de conduire de la catégorie « A ». J’encourage vivement cette initiative à s’étendre dans d’autres Communes. ‘

J’ai également fais l’acquisition des remorqueuses, et dans le cadre de la campagne d’enlèvement des obstacles en cours, vous pouvez en solliciter la mise à disposition pour débarrasser les axes routiers des véhicules en panne ou mal garés.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter