Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 06Article 586429

General News of Tuesday, 6 April 2021

Source: cameroonvoice.com

Décès du Cardinal Tumi : les remords de Paul Biya

Deux jours après la mort de l'archevêque émérite de Douala, le président Paul Biya s'est fendu d'une lettre de condoléance dans laquelle il salue la mémoire d'un homme qui a marqué l'histoire du Cameroun.

C’est sans doute en traînant les pieds que Paul Biya vient de délivrer son message de condoléance à l’endroit de l’unique Cardinal que comptait le Cameroun. Le Cardinal Christian Tumi est décédé dans la matinée du 3 avril dernier, ce n’est que deux jours après que survient le message de la Présidence . Il n’était pas pourtant silencieux dernièrement. On se souvient que le jour d’après le décès du nonagénaire il a publié un message à l’intention de la communauté chrétienne à l’occasion de la fête de Pâques sur son compte Twitter.



Paul Biya s’est finalement décidé de formuler son message de condoléance. Un message à tout le moins controversé. La première curiosité du message présidentiel est qu’il n’apparaît nulle part sur le compte Twitter de Paul Biya comme les Décrets portant obsèques officielles instituées en l’honneur de Messieurs Alim Hayatou et Pascal Monkam publiés ce 5 avril(au moment de cette publication). C’est le compte officiel Twitter de la CRTV qui l’a rendu public.



« Le Cardinal Tumi aura incontestablement marqué l’histoire de notre pays, le Cameroun, qu’il a profondément aimé et au progrès duquel il était tellement attaché », écrit Paul Biya. Et de poursuivre que « Le message de paix d’amour et de progrès qu’il a porté tout au long de son ministère pastoral résonnera à jamais dans nos mémoires.». Le présidentiel message promène justement le triste remord de toutes les basses manœuvres orchestrées pour freiner le défunt Cardinal dans son projet d’instauration de la paix au Cameroun. Conscient de l’ampleur que prenait la crise dans les régions anglophones à sa deuxième année, l’ecclésiastique avait entrepris d’organiser la All Anglophone Conference (AAC), une assise qui devait rassembler les anglophones des tendances unionistes, fédéralistes et séparatistes, qui s’opposent notamment sur la forme de l’État; une concertation préparatoire à un dialogue national au sens de son initiateur.

La conférence avait été reportée du 19 octobre aux 21 et 22 novembre 2018, avant d’être de manière sibylline retoquée au motif d’une rencontre entre le prélat et le président Paul Biya; il n’en a été rien jusqu’à sa mort ce 3 avril 2021;Paul Biya n’a jamais voulu rencontrer le Cardinal Tumi sur cette question malgré sa promesse. Le régime Biya a opté pour un grand dialogue national qui se révèle inutile jusqu’à ce jour tant les résolutions étaient taillées à la mesure d’une seule partie-le régime en place-. Le Cardinal Christian TUMI va donc emporter dans sa tombe la solution qui aurait donné le ton de la fin de la crise anglophone; son départ n’a rien pour arranger une situation qui s’enlise de jour en jour.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter