Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 12Article 588364

General News of Monday, 12 April 2021

Source: cameroonintelligencereport.com

Décès de Mendo Ze: Inoni Ephraim perd le sommeil, sa famille inquiète

Il est normal de nos jours que les chefs camerounais demandent l'asile dans d'autres endroits du pays, en particulier les chefs des deux régions anglophones du pays qui ont été chassés par les séparatistes du sud camerounais qui les considèrent comme des jambes noires, ainsi que des créatures désespérées et affamées qui sont à la merci d'un gouvernement dont les marques sont la corruption et l'indifférence totale face à la détresse de la population qui souffre.

Mais le chef Inoni Ephraim de Bakingili, ancien Premier ministre et pilier du parti au pouvoir, porte la notion d'asile à un tout autre niveau.

L'ancien Premier ministre assiégé, qui est toujours condamné au Cameroun et se cache actuellement dans un appartement de niveau intermédiaire en France après son traitement médical, a des pensées qui pourraient amener son ancien patron, le «diable dieu d'Etoudi» à s'éteindre. le robinet financier qui l'a maintenu en Europe.

M. Inoni, qui avait passé près d'une décennie à la prison de sécurité maximale de Yaoundé pour son implication dans l'achat d'un avion défectueux pour M. Biya, le «diable diable d'Etoudi», a été évacué en France pour lui permettre de bénéficier de soins de santé de classe mondiale. après avoir développé de multiples problèmes de santé en raison des mauvaises conditions de détention et de l'humiliation que lui et sa famille traversent encore.

Bien que pas totalement en bonne santé, l'ancien Premier ministre qui a déclaré à ses compatriotes du Sud-Ouest que le Cameroun était le meilleur pays du monde et que le régime de Biya était une oasis de droits humains en Afrique, songe désormais à demander l'asile en Europe, une source proche de le Premier ministre désespéré a informé le Cameroon Concord News Group.

La source, qui a choisi l'anonymat, a déclaré que la dépréciation rapide et la mort malheureuse du professeur Gervais Mendo Ze, ancien partisan fanatique du syndicat du crime au pouvoir et adorateur du président du pays, Paul Biya, ont poussé M. Inoni à perdre le sommeil.

La source a ajouté que M. Inoni, qui souffre de cauchemars depuis la mort du professeur Gervais Mendo Ze, a perdu de l'appétit et du poids au point que sa famille est concernée.

«Inoni, qui était autrefois un membre clé du régime de Biya, est plein de regrets. La mort du professeur Mendo Ze l'a inquiété et lui donne le sentiment qu'il pourrait être le prochain », a déclaré la source.

«Sa famille est vraiment inquiète et un proche parent en Europe a révélé le secret du chef en disant que s'il cherchait l'asile en Europe, il pourrait enfin couper le cordon ombilical qui le tient fermement au régime diabolique et incompétent qui détruit le sien. les gens », a ajouté la source.

«Le chef Inoni a presque 80 ans et il est peut-être la personne la plus âgée à avoir jamais été malade en Europe pour des raisons politiques. Ce sera vraiment ridicule car il pourrait ne pas avoir les ressources nécessaires pour se maintenir en Europe où la vie est très chère », a déclaré la source.

«Inoni devrait rassembler du courage et rentrer chez lui où il pourrait être autorisé à retourner dans son Bakingili natal. Biya a une façon de ridiculiser ses collaborateurs et de chaque indication, Inoni a eu sa juste part d'humiliation et Biya sait qu'il ne parlera jamais ni ne dénoncera jamais son gouvernement », a souligné la source.

«Biya est très machiallien. Il sait garder ses collaborateurs sous contrôle. Il les a tous soumis à un régime de peur et beaucoup perdent du poids pour s'assurer que le «monarque» ne les voit pas comme vivant mieux qu'ils ne le devraient. Bien que la plupart d'entre eux sachent que Biya est vieux, fatigué et faible, ils préfèrent faire preuve de prudence », a-t-il déclaré.

«Biya a créé un tas de pitbulls brutaux autour de lui et ces méchants pitbulls sont prêts et disposés à faire tomber quiconque ne respecte pas leurs règles. Les exemples de Mendo Ze, Mebe Ngoh et d'autres anciens ministres qui croupissent dans la prison de sécurité maximale de Yaoundé sont des rappels constants à tous les radicaux libres qui peuvent avoir des ambitions présidentielles ou dont les opinions ne sont pas en phase avec les prescriptions du monarque, a conclu la source.


Mais Inoni évalue toujours ses chances, bien que son avocat de la famille lui ait déconseillé de demander l'asile, ce qui ne lui coupera pas seulement les fonds publics. Demander l'asile nuira également à sa réputation. Rester en Europe sera synonyme de reconnaissance de culpabilité. Celui qui a une conscience claire ne craindra jamais aucune accusation, mais les mauvaises conditions à Kondengui ont vraiment brisé Inoni qui pensait autrefois qu'il était irréprochable et intouchable.

Bien que les autorités gouvernementales de Yaoundé aient toujours un visage courageux, beaucoup savent que la roue de la vie pourrait tourner contre eux à tout moment. Beaucoup détestent la façon dont les choses se passent, mais ils ne peuvent pas parler. Si l'un d'entre eux avait des doutes sur ce que pouvait faire Biya, «le méchant monach», ces doutes se sont évaporés suite au décès malheureux de l'ancien chef de chœur de la CRTV.

Si Mendo Ze, le chef d'orchestre, qui a chanté pour Biya comme un rossignol ordinaire et l'a élevé au statut de messie pouvait être abattu comme un paquet de vieilles cartes, alors n'importe qui pourrait être laissé à mort dans la prison de sécurité maximale de Yaoundé. Personne n'est au-dessus des stratagèmes malveillants de Biya. C'est un vieil homme qui sait qu'il va bientôt quitter le monde, mais qui ne veut pas descendre seul. Il est déterminé à détruire tout ce qui se trouve sur son passage avant de céder à l'inévitable.

Inoni doit donc peser ses options. Il avait choisi son camp en tant que jeune homme. Il avait décidé de se ranger du côté du diable où il occupait de nombreux postes de responsabilité. Il serait donc sage pour lui de s'en tenir à sa décision jusqu'au bout, sinon sa famille pleurera bientôt comme la famille de Mendo Ze.

Le cas de Mendo Ze n'est certainement ni le pire ni le premier. L'indignation est juste à cause des images graphiques qui ont été portées au monde via les médias sociaux.

Jerome Mendouga, ancien ambassadeur du Cameroun aux États-Unis, a également été arrêté et incarcéré à la prison de sécurité maximale de Yaoundé pour avoir participé à l'achat d'un avion défectueux pour Paul Biya. Il a développé plusieurs maladies en prison. Une crise cardiaque de miséricorde l'a mis hors de sa misère.

Sa famille ne s'est jamais remise de la douleur et bien qu'ils ne parlent pas publiquement, ils ont juré qu'ils ne pardonneraient jamais à M. Biya qui a envoyé leur père, frère et mari dans une tombe précoce.

Les photos du corps émacié et malade de M. Mendouga n'ont jamais été apportées au monde parce que les téléphones Android n'étaient pas aussi développés qu'ils le sont aujourd'hui et Internet ne faisait pas partie de l'infrastructure de la prison. Le pays a simplement évolué et Mendouga et son sort malheureux sont simplement devenus une note de bas de page dans l'histoire destructrice du pays.

Les exemples sont légion. L'ancien Premier ministre Inoni devrait réfléchir à deux fois avant d'agir. Le diable lui a déjà montré certaines de ses couleurs et c'est à lui de prendre la bonne décision.

Alors que les Camerounais n'aiment pas la douleur que Biya inflige à ses anciens collaborateurs, ils ne sont pas vraiment sympathiques avec ce groupe de gens avides qui ont aidé et encouragé un régime qui a transformé le pays en un cimetière à ciel ouvert.

Ceux qui croupissent en prison méritent clairement leur sort. Dans les années 1990, ces anciens ministres ont salué M. Biya alors qu'il écrasait ses opposants, en particulier ceux qui étaient membres des partis d'opposition.

Aujourd'hui, le couteau s'est tourné vers l'intérieur et même les membres du cercle intime de M. Biya ont du mal à dormir. Inoni devrait prendre sa punition dans la foulée. Il doit savoir que partout où il ira demander l'asile, les Camerounais se présenteront avec des documents et des photos pour démontrer qu'il était un architecte clé de ce gouvernement qui a envoyé des milliers de Camerounais dans une tombe précoce.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter