Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 23Article 486562

General News of Thursday, 23 January 2020

Source: Actu Cameroun

Décès de Me Souop : 'les Camerounais n’ont pas appris ce qui s’est passé intégralement'

Le troisième vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun indique qu’on n’a pas assez parlé sur ce qui est arrivé à Me Sylvain Souop.

Dans une interview accordée au journal Le Messager, Me Emmanuel Simh s’exprime sur le décès de Me Sylvain Souop. Le troisième vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) relate dans les moindres détails les circonstances entourant l’accident de circulation dont a été victime le défunt avocat.

«Les camerounais n’ont pas appris ce qui s’est passé intégralement ; on a surtout parlé de l’arrivée de Me Souop au Centre des urgences de l’hôpital central de Yaoundé (Cury), mais on n’a pas assez insisté sur ce qui est arrivé à Me Souop. Il a été victime d’un accident de circulation à l’entrée de la ville de Bafoussam alors qu’il revenait de Dschang. Il est tombé sur un dos d’âne dans la nuit qui n’était pas du tout signalé et qui provoque, selon les informations que nous avons reçues, de nombreux accidents et très souvent mortels. La route donc qui est mal matérialisée a été à l’origine de cet accident malheureux», raconte celui qui fait aussi partie du collectif d’avocat qui défend les militants du Mrc incarcérés.


Questionnant pour une énième fois, les causes du décès de la mort de son confrère, Me Emmanuel Simh ne cache pas son étonnement. Il réitère la demande du collectif des avocats du Mrc. Ladite demande étant que lumière soit faite sur les réelles causes, la prise en charge du défunt avocat Me Sylvain Souop.

«La question qu’on se pose en réalité c’est que comment on explique que pour une fracture du bras samedi, on puisse arriver à la mort de quelqu’un le jeudi c’est-à-dire 5 jours après dans un centre faut-il le dire, qui est réputé être un centre d’excellence en matière de prise en charge urgente des personnes accidentées, des personnes victimes d’Avc et puis généralement des personnes malades nécessitant des soins d’urgence ? La question à l’évidence mérite d’être posée. Et tout le monde l’a posé. Pas seulement les avocats, même le gouvernement, ai-je appris, à travers le ministre de la Santé, a demandé l’ouverture d’une enquête administrative, le barreau du Cameroun a déposé une plainte et le collectif des avocats également du Mrc attend avoir des informations plus précises avant de réagir», déclare Me Emmanuel Simh.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter