Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 19Article 514150

General News of Tuesday, 19 May 2020

Source: cameroon-info.net

Décès de Chemuta Banda : émue, Ilaria Allegrozzi salue la mémoire d’un homme 'fort'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Selon l'italienne, le défunt s’est également évertué à améliorer l’accès de la Commission des Droits de l’Homme dans les centres de détention.
Chemuta Banda Divine, le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDHL) est décédé le lundi 18 mai 2020 à Yaoundé, a annoncé la CRTV, le média gouvernemental. D’après nos confrères, c’est une courte maladie, dont la nature n’a pas été précisée, qui a eu raison de l’ancien ministre plénipotentiaire au ministère des Relations Extérieures.

Depuis l’annonce de son décès les hommages affluent. Les anciens candidats à la présidentielle 2018, Cabral Libii, et Akere Muna ont adressé des messages de condoléances à sa famille, tout comme la représentation de l’Organisation des Nations Unies au Cameroun etc.

Human Rights Watch, par la plume d’Ilaria Allegrozzi, chercheur senior au sein de cette organisation non gouvernementale qui promeut la défense des Droits de l’Homme, a également marqué un temps d’arrêt pour célébrer la mémoire de Chemuta Banda Divine. L’italienne, habituée des rapports accablants contre le régime de Yaoundé, a surtout insisté dans son hommage, sur le dernier combat mené par le défunt de son vivant.

A en croire cette dernière, le désormais ex-président du CNDHL a joué un rôle proéminent dans la restitution de la vérité sur le drame de Ngarbuh (Nord-Ouest), au cours duquel des soldats de l’armée régulière ont accidentellement causé la mort d’une dizaine de civils, avant d’essayer de camoufler cette bavure (NDLR, résultats de l’enquête prescrite par Paul Biya).

«La communauté des Droits de l’Homme pleure la perte de l’une de ses personnalités les plus respectées. Chemuta Divine Banda, président de la Commission des Droits de l’Homme est décédé. Il va manquer à sa famille, ses collègues, aux personnes dont il a défendu les droits. Il a joué un rôle clé dans l’enquête sur le massacre de 21 civils à Ngarbuh et a appelé le gouvernement à rendre les conclusions publiques. Il s’est également battu pour améliorer l’accès de la Commission aux centres de détention», a-t-elle twitté le lundi 18 mai 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter