Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 09Article 547675

General News of Friday, 9 October 2020

Source: Actu Cameroun

Décès d'un ouvrier dans une société chinoise à Kribi : voici ce qui s'est passé

Mbarga Bengono Souleymane a été victime d’un accident de travail. Alors qu’il entassé de la ferraille, une masse l’a littéralement écrasé.
Mouvement d’humeur au Port autonome de Kribi (PAK) après le décès de Mbarga Bengono Souleymane. Il a été victime d’un accident de travail. Alors qu’il entassé de la ferraille, une masse lui est tombé dessus et l’a littéralement écrasé, rapporte radio Equinoxe. Ses collègues, des ouvriers qui travaillent pour le compte de la société China Harbour Engineering Company LTD (CHEC), ont décidé de cesser toute activité.



Les 200 ouvriers, engagés dans les travaux de la seconde phase du PAK, ont arrêté le travail dans la journée du jeudi 08 octobre 2020. Et pour cause, ils ont décidé de manifester contre les mauvaises conditions de travail. Mais la goutte d’eau qui a débordé le vase, c’est la mort tragique de Mbarga Bengono Souleymane mort sans qu’aucun secours ne lui soit apporté.

Une journée surchauffée
Il faut dire que climat social est délétère au sein de la société CHEC depuis plusieurs mois. La raison : les ouvriers sont en confinement depuis plus de six mois sans aucune possibilité de visiter leurs familles. En plus, ils n’ont qu’une ration quotidienne de 500 FCFA.



La journée d’hier a été tendue par la colère mais le calme est revenu grâce à l’intervention du commandant de la brigade de la gendarmerie du port. Ce dernier a usé de toute la diplomatie pour apaiser les tensions.

La société CHEC inflexible

Sur les réclamations des ouvriers, la CHEC n’entend pas bouger ses lignes. Le sous-préfet de Kribi 1er et Mme la délégué département du travail et de la sécurité sociale sont descendus sur le terrain. Mais sans succès.

S’il est vrai que les ouvriers ont rompu les barrières cette nuit, ils sont décidés de marcher ce matin sur Kribi si rien n’est fait en faveur de leurs réclamations. Réagissant sur cette situation, Mme le délégué département du travail dit n’avoir jamais été notifiée du travail de la nuit ainsi que de la reprise de la deuxième phase des travaux du PAK.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter