Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 23Article 529693

xxxxxxxxxxx of Thursday, 23 July 2020

Source: newsclic.info

Cyrille Serge Atonfack Guemo monte au créneau et attaque le Human Right Watch


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Suite à un rapport manifestement partial et essentiellement à charge contre les forces nationales de Défense intitulé : CAMEROUN : Des civils forcés d’assurer des gardes de nuit à MOZOGO paru le 10 juillet 2020 par HUMAN RIGHTS WATCH, l’ armée Camerounaise monte au créneau par le canal du chef de division de la communication au MINDEF le Capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo

Il revient sur les faits dans un éditorial contre l’ONG qu’il a dénommé : HUMAN RIGHTS WATCH : Mercenaire Droits de l’hommiste qui est un terme péjoratif qui s’apparente à l’idiotisme ou au néologisme.

Le chef de la communication au MINDEF pense que cette organe internationale est une arme d’instrumentalisation pour déstabiliser l’armée Camerounaise,car il opine que : ” les comités de vigilance sont des initiatives citoyennes _propresà chaque communauté villageoise_ ” qui ne relève pas des prérogatives de l’armée, il rajoute en déclarant que ” Seuls les terroristes font recourt au recrutement des enfants mineurs afin de transformer ceux-ci en enfants-kamikazes qui va en marge des principes des forces nationales de Défense .”

Dans la même lancée,le Capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo est revenu sur des faits où l’État attendait la réaction de cette Organisation Non Gouvernementale en occurence le cas de Florence AYAFOR qui n’a jamais été actualisé par ces derniers.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter