Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 16Article 527776

General News of Thursday, 16 July 2020

Source: Le quotidien N°357

Curiosité : Yaoundé, capitale des droits de l’homme


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans le cadre des activités organisées à l’occasion de la Journée de Lutte contre les Violences faites aux Défenseurs des Droits Humains, le 15 juillet sous le thème « le DDH face au nouveau défi : Covid-19 », Défenseurs Sans Frontières(DSF) et d’autres Associations et Organisations de la Société Civile qui œuvrent sur les questions des Droits Humains, ont organisé le 14 juillet 2020 à Yaoundé, un atelier sur les difficultés que ces personnes rencontrent dans leur travail afin d’adresser des correspondances aux décideurs à travers une pétition, mais aussi de sortir un plan de sécurité pour permettre aux défenseurs des droits humains de travailler de manière saine dans l’environnement actuel. Les explications de Me Stéphane ABOA Coordonnateur Exécutif de Défenseurs Sans Frontières.

L a journée commémorative de lutte contre les violences faites aux Défenseurs des Droits Humains dans la société Camerounaise célébrée tos les 15 juillet depuis 2015, est une initiative des Organisations de Défense des Droits Humains. Cette journée puise son essence des violences et abus persistants des droits humains au Cameroun notamment l’assassinat de l’Ex-Directeur Exécutif de la CAMFAIDS, le défunt Eric OHENA LEMBEMBE le 15 juillet 2013 dans son docile à Yaoundé. Une série d’activités sont organisées à cet effet du 13 au 15 juillet 2020 à Yaoundé. Avec pour objectif général, Contribuer à la reconnaissance du rôle du défenseur des droits humains en cette période de crise sanitaire mondiale de Covid-19. Parmi les activités organisées à cette occasion, il y a eu hier 14 juillet 2020 à Yaoundé, un Atelier sur le plan de sécurité du Défenseur des Droits Humains.

Son objectif était de rédiger une pétition sur la reconnaissance et la sécurité du Défenseur des Droits Humains au Cameroun. Cette pétition sera d’ailleurs mise en ligne avec la collaboration de All Out et d’autres partenaires et déposée en physique auprès de l’Assemblée Nationale pour étude. Maitre Stéphane ABOA, Coordonnateur Exécutif de Défenseur Sans Frontières, a d’ailleurs donné plus amples explications à cette activité face à la presse le 14 juillet à Yaoundé : « le but de cet atelier et de toutes les activités que nous avons entreprises jusqu’ici est d’interpeller l’opinion publique les hommes politiques, les organismes nationaux et internationaux pour nous accompagner sur le travail que nous faisons en rapport avec les Défenseurs des Droits Humains, ces personnes qui travaillent au quotidien pour la promotion et la protection des droits humains, des droits de l’homme ».

Aussi, « le but de cette activité aujourd’hui est de pouvoir sortir les difficultés que ces personnes rencontrent dans leur travail de pouvoir adresser des correspondance aux décideurs à travers une pétition de pouvoir sortir un plan de sécurité pour permettre aux défenseurs des droits humains de travailler de manière saine dans l’environnement actuel » a ajouté le Coordonnateur Exécutif de Défenseurs Sans Frontières. Il faut rappeler que le 13 juillet 2020, Défenseurs Sans Frontières(DSF) a fait un Don à la prison centrale de Yaoundé pour soutenir les défenseurs des droits humains victimes d’injustice. Il s’agit en réalité à travers cette action de manifester un soutien et la reconnaissance pour leur travail dans la protection et la promotion des droits humains. Ce Don était constitué des paquets alimentaires mais aussi des éléments de protection contre la COVID-19 et des tee-shirts confectionnés

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter