Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 08Article 560918

General News of Tuesday, 8 December 2020

Source: Actu Cameroun

Crise sociopolitique: Petit Pays signale la vacance du pouvoir à Etoudi

Artiste musicien camerounais, ce dernier estime que la musique camerounaise est abandonnée à elle-même. Il dit attendre un sauveur pour changer la donne.
Dans une interview avec une web télévision sénégalaise, l’artiste Petit Pays dit son ras-le-bol sur la gestion de la musique camerounaise aujourd’hui. « La musique camerounaise a des problèmes sérieux, parce qu’elle n’est pas reconnue chez nous. Le fonctionnaire camerounais ne supporte pas l’artiste camerounais, ce n’est pas comme ailleurs. C’est ce qui fait que nous avons les problèmes », dénonce l’artiste très populaire au 237.

Pour lui, les camerounais sont complexés, « ils ne sont pas digne de leur valeur. Au Cameroun, on ne parle que de football, on oublie que sans la musique, on ne peut pas vivre. Ces problèmes ne vont pas se résoudre maintenant. Il nous faut Moïse pour nous sortir de l’Egypte, pour qu’on retrouve la croisière. Le reste c’est une mise en scène », déplore-t-il.


Les fêtes des Bamiliké
Il soutient par ailleurs que tous les acteurs sociaux abandonnent la musique camerounaise. Il croit par ailleurs, que notre pays subit actuellement la malédiction du premier président de la République du Cameroun. « Les hommes d’affaires camerounais, les politiciens camerounais, l’Etat camerounais, personne d’eux n’est d’accord avec ce métier. Nous sommes tous en train de payer par ce que nous avons trahi Amadou Ahidjo », poursuit Petit Pays.


« Le Cameroun est le seul pays au monde qui est divisé. Quand vous allez à l’extérieur, vous trouvez, les fêtes des Bafia, les fêtes des Bamiliké… C’est une forme de malédiction. Au Cameroun, chaque village veut réclamer une musique, ce n’est pas possible. Nous sommes un pays qui n’a pas sa propre langue. Pour se comprendre il faut parler français. On n’existe pas chez nous ici. Nous faisons semblant. Le Cameroun n’est pas géré », conclut le musicien.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter