Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 05 16Article 463184

General News of Thursday, 16 May 2019

Source: L'Oeil d'Afrik N° 04

Crise socio-politique: ça chauffe entre l'Union Européenne et le Cameroun

La riposte des trois mousquetaires notamment le ministère des relations extérieur, le sénat du Cameroun, et enfin l'Assemblée national du Cameroun suite a la décision du 17 avril 2019 une résolution de 2019/2691 (Rsp) sur les différentes crises en cours au Cameroun.

Formulée depuis le 18 avril 2019 prenant acte aux proposition de l'Union européens ,l'État du Cameroun à travers son ministre des relations extérieur, formule une requête en 6 point dans lequel il affirme de façon plus générale que le Cameroun est un état de droit ,profondément attaché au respect des droits et liberté des personnes de la dignité humaine Bien qu'ils ont des échanges régulière avec l'Union européen, et leur apporte tous les éclairage utile.sa surprise est d'autant plus grande que cet résolution qui comporte des accusations non avérés et d'une extrême gravité à l'encontre des forces de défense. Le ministre précise aussi que s'agissant de monsieur Kamto et autre dirigeant de son partie MRC que les procédures engagées contre eux sont conforme.

Le sénat


Pour les président du sénat Marcel Niat Djifendji dans un communiqué s'insurge en faux contre les affirmations contenus dans la résolution de 2019/2691 (Rsp) qui de déroule en une litanie de contre-vérités sur la situation sociopolitique et sécuritaire au Cameroun par alleux, il marque son communiqué sur cette situation tout d'abord, il affirme que: L'État du Cameroun, ouvert au dialogue dans ''optique de prendre en compte les doléances exprimées de tous les couches sociales.

Ensuite le respect des droits et liberté de tous les citoyens au Cameroun Enfin que le président S E Paul Biya ne cesse de garantir la liberté d'expression les libertés individuelles.




Cavaye Yeguie Djibril, le président de l’Assemblée nationale a publié à son tour ce samedi 20 avril 2019, un communiqué pour faire savoir aux députés européens qu’ils se trompent dans la perception qu’ils ont de la situation sécuritaire et socio-politique au Cameroun.

Dans le Communiqué qu’il signe depuis Yaoundé en date du samedi 20 avril 2019, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, indique de prime abord que l’institution qu’il préside, prend acte de la Résolution du Parlement européen en date du 18 avril 2019 relative à la gestion de la crise qui secoue les régions camerounaises du Nord-ouest et du Sud-Ouest d’une part, et la situation socio-politique et sécuritaire du Cameroun en général, d’autre part.

En guise de réponse, le président de la chambre basse indique que, « l’Assemblée nationale de la République du Cameroun tient à rappeler ce qui suit :

1) Le Cameroun est un Etat de droit, démocratique, profondément attaché à son usité et à son intégrité territoriale, et il est fier de ses diversités ethniques et culturelles. A cet effet, il garantit les libertés fondamentales dont la liberté d’expression à l’ensemble des citoyens.

2) L’Etat du Cameroun dispose d’un corpus législatif et règlementaire national, ainsi que d’un ensemble d’instruments : traités, accords et conventions les liens au reste de la communauté internationale. Il entend veiller au respect de cet arsenal à tous les niveaux par tous.

3) S’agissant particulièrement des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’Assemblée nationale de la République du Cameroun a toujours déploré la situation de crise qui y prévaut depuis quelques temps, multipliant par ailleurs des appels à un retour à la sérénité dans lesdites Régions.

4) Dans le même temps, le président de la République, son excellence Monsieur Paul Biya, n’a de cesse de prendre des mesures et des initiatives à l’effet d’apaiser la situation et de juguler la crise.

5) L’Assemblée nationale de la République du Cameroun garante de l’intérêt général du peuple camerounais soutient sans réserve lesdites mesures et initiatives. Elle exhorte ainsi, les Parlements du monde dont le Parlement européen, à joindre leurs efforts afin de mettre un terme à la menace terroriste et aux violences qui affectent le quotidien des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
6) L’Assemblée nationale de la République du Cameroun serait heureuse d’accueillir une délégation du parlement européen afin que ses membres puissent juger par eux-mêmes, sur le terrain, de l’ampleur des atrocités et de la barbarie perpétrées par des bandes armées au nom des revendications séparatistes

7) L’Assemblée nationale du Cameroun, jalouse de l’indépendance et de la souveraineté de son pays, reste ouverte au dialogue tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et elle entend ainsi œuvrer pour le développement et la consolidation des relations de coopération qui la lie aux autres institutions parlementaires sur la scène internationale

8) L’Assemblée nationale de la République du Cameroun tient à rappeler en définitive que la souveraineté du peuple camerounais s’exerce à travers le président de la République et/ou ses représentants à l’Assemblée nationale »
Cette réaction de Cavaye Yeguie Djibril est rendue publique quelques heures après celle de Marcel Niat Njifenji, le président du Senat qui a eu la même posture. Il est à rappeler a que dans la résolution du 17 avril, le Parlement européen demande à la Commission européenne de lui faire tenir une proposition de réévaluation de la coopération des 27 avec le Cameroun. Ceci en vue d’éventuelles sanctions à l’instar de celles prises par le gouvernement américain.