Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 11Article 566393

General News of Monday, 11 January 2021

Source: Cameroon Info

Crise sécuritaire en Centrafrique: cette situation est assez préoccupante - Atanga Nji

Le ministre de l’Administration Territoriale effectue depuis ce 10 janvier 2021, une visite de travail dans la région de l’Est, région frontalière avec la RCA.

Les autorités camerounaises sont en état d’alerte depuis la résurgence des violences en République Centrafricaine. Fuyant les combats entre l’armée et les rebelles, de nombreux centrafricains et travailleurs chinois ont traversé la frontière qui sépare le Cameroun et la RCA pour se réfugier dans la ville de Garoua Boulaï, dans la région de l’Est.

Paul Atanga Nji effectue depuis ce 10 janvier 2021, une visite de travail dans cette ville. Occasion pour le ministre de l’Administration Territoriale de faire le point de la situation sécuritaire avec les autorités locales. «A notre arrivée le gouverneur nous a rendu compte qu’il y a d’autres attaques. Ce qui signifie qu’on peut encore avoir un flux, c’est-à-dire des personnes qui arrivent donc nous devons être prêts à toute éventualité», a déclaré le MINAT dans une réaction diffusée au journal de 13 du Poste National ce 11 janvier 2021.

Malgré la situation qui demeure volatile, le membre du gouvernement s’est voulu rassurant. «Cette situation est assez préoccupante. Mais la bonne nouvelle, le gouverneur m’a dit que la situation est sous contrôle, que les forces de défenses et de sécurité se sont très bien déployées sur le corridor et dans les postes frontières et que les hautes directives du chef de l’Etat sont scrupuleusement respectées pour que nos positions soient tenues et que notre dispositif sécuritaire soit renforcé. Les perturbations politiques du pays voisin ont inévitablement des répercussions sur notre dispositif sécuritaire voilà pourquoi le chef de l’Etat a une fois de plus prescrit la vigilance et l’anticipation», a ajouté le ministre Atanga Nji.

En l’espace d’un mois, la ville de Garoua Boulaï, qui accueille déjà de milliers de réfugiés centrafricains, a accueilli 4500 réfugiés supplémentaires et plus de 1500 camions de marchandises sont bloqués depuis plusieurs semaines dans cette ville.