Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 27Article 551995

General News of Tuesday, 27 October 2020

Source: ndengue.com

Crise diplomatique: Mbella Mbella…réveillez-vous excellence !

L’opinion s’interroge sur les missions du Ministère des Relations extérieures depuis le début de la crise en 2016.

Les commanditaires des crimes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun sont clairement identifiés. Sont aussi identifiées les Ong basées au Cameroun qui reçoivent des financements en direction des terroristes. Ils vaquent tranquillement à leurs occupations en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique. Ils collectent des fonds pour l’achat du matériel de guerre à leurs relais sur le terrain. Le Ministre des Relations extérieures est informé de cette situation depuis longtemps à travers les multiples dénonciations qui sont faites, preuves à l’appui, mais aucune action du patron de la diplomatie camerounaise n’est visible sur le terrain.

Le récent assassinat d’une dizaine d’enfants à Kumba, dans la région du Sud-ouest est venu remettre le sujet au goût du jour. Quel est le rôle de Le Jeune Mbella Mbella depuis les premières heures de cette crise ? Sur les plateaux de télévisions et de radios depuis samedi passé, plusieurs panelistes ont exigé le rapatriement des chefs sécessionnistes qui donnent les ordres aux hommes armés dans le Nord-ouest et le Sud-ouest depuis leurs pays d’accueil.

Aucun ambassadeur convoqué

Jusqu’ici, aucun ambassadeur des pays qui hébergent ces terroristes n’a donné d’explications à Le Jeune Mbella Mbella par rapport à leur soutien aux terroristes. « Notre diplomatie doit être plus agressive. Les intérêts des pays étrangers ne sont pas menacés, sinon ils allaient accompagner le gouvernement dans la résolution de la crise au Noso », pense Richard Makon sur Canal Presse dimanche dernier. « L’Etat doit changer sa stratégie », ajoute l’universitaire.

Lire aussi: PAUL BIYA RÉAGIT AU MASSACRE DE KUMBA

Une pétition a été initiée le weekend pour mettre fin au « terrorisme ambazonien, et l’arrestation de tous leurs dirigeants et soutiens actifs dans la diaspora ». Parmi les nombreuses revendications, les initiateurs de la pétition demandent «que le Ministre des Relations Extérieures se saisisse de cette affaire grave qui endeuille des familles et passe définitivement aux actions d’un ton fort dans toutes les représentations diplomatiques des pays dans lesquels les supports ambazoniens se trouvent.»

Dans ses nombreuses sorties relatives à la crise dans le Noso, le Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi s’insurge régulièrement contre les pays qui couvrent les dirigeants sécessionnistes, bien identifiés. « Le Gouvernement entend également en appeler, une fois de plus, à la coopération active et sincère des pays amis où sont hébergés les commanditaires de cette rébellion armée, ainsi qu’à celle des organisations internationales, si attachées à la défense des Droits de l’Homme, afin qu’ils aident à leur neutralisation et à la consolidation du processus de pacification des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », a insisté René Emmanuel Sadi après la boucherie humaine de Kumba.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter