Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 21Article 476536

General News of Thursday, 21 November 2019

Source: Le Messager

Crise au SDF: les vraies raisons du désistement de l’Hon. Awudu Mbaya

Déjà investi, le député du département du Donga Mantung Centre, par ailleurs questeur au Bureau de l’Assemblée nationale, a expliqué les raisons de ce désistement hier face à la presse à Yaoundé.

Celui qui achève son quatrième mandat consécutif à l’Assemblée nationale au sein du groupe parlementaire du Social democratic front (Sdf), s’est exprimé en une heure d’horloge, pour dire en fin de compte qu’il n’ira pas à la compétition électorale de février prochain, à cause de la situation préoccupante de ses électeurs, de son peuple. Une déclaration prolixe où il est venu largement sur ses principales réalisations dans son fief électoral, – Wimbum people. Il en est d’ailleurs fier, lui qui se considère comme le leader et l’humble serviteur des siens. « J’ai rempli mes fonctions de membre du parlement honorablement, assidûment, sans relâche et de façon désintéressée au cours des quatre derniers mandats parlementaires. Je suis très fier du travail que j’ai accompli jusqu’à présent », a-t-il déclaré solennellement.

Il a précisé face à la presse que bien que son mandat de député, sera à sa fin, il ne quittera pas pour autant l’hémicycle, car en tant que membre du Bureau de L’Assemblée nationale, il faudrait qu’il y reste jusqu’à la transmission du témoin au Bureau nouvellement élu, lors de la session parlementaire de mars 2020. Dans la foulée, il a remercié le président national du Sdf, Ni John Fru Ndi, pour sa confiance renouvelée en lui, récemment investi en tant que candidat à la candidature aux prochaines élections législatives prévues pour le 9 février 2020.

Convictions politiques

Le Dr Awudu Mbaya a jeté l’éponge pour des raisons de convictions politiques. La guerre civile en cours dans les deux régions anglophones, pour reprendre ici sa terminologie, a eu raison de sa foi militante et politique pour qu’il sollicite à nouveau un bail auprès des siens en marchant sur le sang. Compte tenu de la guerre civile en cours qui a entraîné des assassinats aveugles, de enlèvements contre des demandes de rançons, un taux élevé d’insécurité dans la région du Nord-Ouest, en plus des conditions déshumanisantes auxquelles des milliers de mes électeurs ont été soumis, certaines d’entre eux ont fui vers le Nigéria voisin ou ont cherché refuge dans la brousse ou d’autres villes et villages du Cameroun en tant que personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays», a lancé l’homme politique qui abandonne les choses à temps. Il est conscient que la campagne politique sera pratiquement risquée, et il ne voudrait pas mettre la vie de ses électeurs entre deux feux, ce qui est certain selon son sens, d’une quelconque campagne électorale sans un cessez-le-feu au préalable, qui pourrait être le début de la fin de cette guerre.

Par ailleurs, en droite ligne avec la conviction des idéaux démocratiques du Sdf et de son slogan pouvoir au peuple >> étant donné que le Sdf a introduit et établi la nécessité du déroulement des primaires avant toute élection au Cameroun, il estime aussi qu’il serait aujourd’hui pratiquement impossible de se rassembler et de se déplacer de coin en coin dans le département de Donga-Mantung et de la région Nord-Ouest pour converger dans les locaux désignés et voter aux primaires. A ceci, il a tenu à ajouter qu’étant donné que beaucoup de responsables locaux du Sdf ont perdu leur vie, ont été arrêtés, ont perdu des membres de leur famille, ont vu leurs maisons et leurs biens incendiés ou ont été déplacés par la guerre, alors que de nombreux autres électeurs ne se sont pas affranchis de leur affiliation politique et sont en fuite pour la survie, il se demande où tient la place des élections dans un tel contexte.

Après une réflexion profonde sur ce qui précède, avec mon Dieu, ma conscience et ma famille, et compte tenu de la situation actuelle dans la région du NordOuest, moi, l’honorable Dr Awudu Mbaya Cyprian, membre du parlement dans le département de Donga-Mantung, circonscription du centre et questeur à l’Assemblée nationale du Cameroun, déclare par la présente que je ne solliciterai pas ma réélection aux élections législatives prévues pour le 9 février 2020. J’ai décidé de mettre votre sécurité au premier plan. la sécurité de tous mes électeurs avant ou au-dessus de mes ambitions politiques personnelles de rester au Parlement. Dans les circonstances actuelles, je ne dois absolument pas retourner au Parlement, dans le sang et au mépris de tous mes électeurs qui ont perdu la vie dans cette guerre civile, a asséné, dans un ton martial, l’élu du peuple.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter