Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 15Article 541636

Politique of Tuesday, 15 September 2020

Source: camer

Crise au RDPC: le parti de Paul Biya va exploser

Depuis L’annonce par Paul Biya, Président de la République et président national du parti au pouvoir, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), des élections régionales, son parti est entré en zone de turbulence. Au menu, radiation, suspension, blâmes, luttes d’influence, accusations. Avec des risques d’implosion.

Il ya d’abord ces indisciplinés traduits au conseil. Des sanctions sont tombées et la presse indique « Paul Biya a entériné et rendu publique les sanctions prononcées par la Commission dirigée par Peter Mafany Musonge. Hubert Frank Ateba, exclu définitivement des rangs du parti écope de la plus lourde sanction. À côté de ceci, on note les exclusions temporaires qui chevauchent entre 6 mois (1militant), 12 mois (13 militants), 18 mois (5 militants), 24 mois (4 militants), 36 mois (24 militants). Au nombre de ces derniers exclus du parti pour une durée de trois ans, est bien compté Saint Eloi Bidoung, bien connu pour sa liberté de penser et de ton. Le blâme (28 militants, dont Atangana Manda Charles Isidore), la déchéance des fonctions (1 militant) et la lettre d'observation assortie d'un rappel à l'ordre (1militant), sont les autres sanctions infligées à 30 camarades du parti sur les 89 en jugement au total » A cela, il faut ajouter de nombreuses autres dissensions au sein du parti avec, comme cerise sur le gâteau la fracassante démission de Romeo Dika, artiste de renon, membre du comité central du parti, pour une histoire de 90 millions non payés pour service rendu au parti.

Des sanctions qui ne sont pas du gout de certains militants du parti qui crient à une manœuvre de déstabilisation de Paul Biya. Jean Nkuete, le secrétaire général du comité central du parti est pointé du doigt. Pour le journal Info Matin « Nkuété décapite le Rdpc dans la Lékié». Le Sg/Cc, à travers un conseil de discipline aux ordres de la mafia, vient de commettre un coup d’Etat scientifique en tuant l’un des principaux bastions du parti au pouvoir. Dans la Mefou et Akono-Ouest notamment « Le G25 exclut cette Biyaïste du parti présidentiel ». Nkodo Laurent, Eloundou Essomba Gaston et Abena Ondoa Marie Thérèse ont manœuvré pour obtenir la tête de la présidente de la section Rdpc de Ngoumou, Mme Tatiana Biloa, puisqu’il s’agit d’elle, paye le prix de sa loyauté au président national, Paul Biya.

Pour le Journal Défis Actuels, il s’est agi plutôt d’un « grand cafouillage » De fait, Déjà accusée de régler des comptes au nom d’une caste de fonctionnaires soupçonnés d’avoir pris le parti en otage, la Commission Musonge a également fauté en sanctionnant des personnes n’appartenant pas au Rdpc.

Et puis, vinrent les Régionales. Avec la « Guerre des tranchées dans le Rdpc ». Le soir, un journal de Yaoundé proche des cercles révèle. Depuis l’annonce de la convocation du corps électoral en vue de la tenue des élections régionales, dans les coulisses du parti du flambeau, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, entre mains basses et coup bas qui profilent à l’horizon, de chaudes empoignades en perspective sont en gestation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter