Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 17Article 542473

Politique of Thursday, 17 September 2020

Source: stopblablacam.com

Crise au RDPC : ces pontes du régime Biya à la quête de l’investiture

Les prétendants à la première vague des conseillers régionaux sont nombreux. Des pontes du régime, des anciens membres du gouvernement et des opérateurs économiques bataillent à coup de manœuvres pour se positionner ou positionner leurs proches en vue du scrutin du 6 décembre 2020.

Tsimi Evouna et Nzete au rebond

À Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna fait partie de ces caciques ambitieux. Comme 37 autres militants, il vient de solliciter l’investiture du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Âgé de 76 ans, dont 15 années passées à la tête de la Communauté urbaine de Yaoundé, le trésorier du parti au pouvoir espère rebondir au Conseil régional pour le Centre. Ses proches lui prêtent l’ambition de briguer la présidence de ce conseil.

Dans la région de l’Ouest, des visées similaires sont également prêtées à Emmanuel Nzete. L’ex-délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam est sur le point de décrocher l’investiture du parti du flambeau ardant. Le seul hic pour cette forte tête du RDPC dans les Grassfields est qu’il occupe la fonction de vice-président du Conseil économique et social du Cameroun depuis 38 ans. Le Comité central du RDPC lui permettra-t-il de cumuler cette casquette avec celle de conseiller régional ou même de président du Conseil régional?? Difficile de répondre.

Le cas Perevet

Dans l’Extrême-Nord, Zachari Perevet, qui a passé 27 ans sans discontinuité dans le gouvernement, a décidé de se jeter à l’eau en sollicitant l’onction du RDPC. Un véritable baroud d’honneur pour l’ancien ministre originaire de Mokolo, un arrondissement où la majorité des sièges des conseillers municipaux ont été remportés par l’UNDP.

Les épouses des pontes à l’Est

Dans cette course aux investitures, les femmes ne sont pas en reste, surtout dans la région à l’Est. Dans cette région, Françoise Angouing, unique femme présidente de section RDPC et non moins épouse de l’ancien ministre de la Fonction publique, Michel Ange Angouing, ronge ses freins pour participer au scrutin du 6 décembre 2020.

Dans la même région Emmanuel Bondé, membre du Conseil constitutionnel et ancien ministre manœuvre également pour l’adoubement de son épouse, Marthe Bondé comme candidate aux futures régionales. Idem pour Émilienne Wongolo, épouse de Bernard Wongolo, secrétaire général adjoint du Sénat et président de la délégation régionale permanente de supervision du comité central dans la Boumba et Ngoko.

À côté de cette rivalité entre épouses des pontes, Anne Marthe Mvotto compte bien faire entendre sa voix. Selon le journal Mutations, la journaliste et ancienne vedette de la télévision nationale a déposé son dossier d’investiture pour occuper le poste de conseiller régional qui revient aux populations d’Atok, son arrondissement d’origine. Tout comme Daniel Ngoa Nguélé, l’ancien directeur de l’INJS de Yaoundé qui y voit une aubaine pour un retour aux affaires.

Le Sud

La liste des dossiers d’investiture reçus dans la région du Sud comporte également des noms bien connus dans de hautes sphères de la vie publique. C’est le cas de Guy Roger Zo’o Olouman, l’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine d’Ébolowa (2007 -2020). Les autres candidats à la candidature connus sont entre autres l’ancien capitaine des Lions indomptables et ancien député, Emanuel Mve Elemva, l’ancien maire Kribi 1er, Hervé Martin Benae Bell, l’ancien maire d’Ébolowa 2e, Gervais Éric Ndo.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter