Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 24Article 487048

General News of Friday, 24 January 2020

Source: camerounweb.com/voanews.com

Crise anglophone: violents affrontements entre plusieurs goupes sécessionnistes

Les affrontements entre groupes séparatistes au Cameroun ont tué au moins six combattants, l'un des groupes aurait enlevé près de 40 combattants d'un autre groupe. Les dirigeants séparatistes ont accusé l'armée camerounaise d'infiltration. Mais l'armée affirme que les affrontements sont une rivalité interne pour le pouvoir entre les groupes séparatistes.

Dimanche, un des chefs séparatistes Chacha a publié une vidéo sur les réseaux sociaux appelant tous les séparatistes à s'unir sous ses forces de restauration du Southern Cameroons après des affrontements entre groupes séparatistes.

Dans la vidéo, Chacha est vêtu d'un costume rouge, avec une longue croix noire dans le dos, et debout avec quatre autres combattants, tous armés de fusils.

Il dit que si quelqu'un tente de trahir leur lutte pour accéder à l'indépendance, Chacha tuera un tel traître alors qu'il tue des soldats camerounais envoyés par le président Biya pour éliminer les vrais combattants séparatistes.

L’armée camerounaise affirme que le général autoproclamé a publié la vidéo après avoir tué plusieurs membres de groupes rebelles concurrents.

Chacha a reconnu avoir tué d'autres séparatistes. Samedi, des villageois ont trouvé six corps dans le village de Meluf, dans le nord-ouest du Cameroun.

Les médias locaux et l'Église catholique au Cameroun rapportent que Chacha a enlevé près de 40 combattants rebelles qu'il a accusé d'aider les militaires.

Tapang Ivo Tanku est le porte-parole des Forces de défense anglophones (ADF), un autre groupe séparatiste camerounais. Parlant via une application de messagerie, il a déclaré que les combattants enlevés et tués étaient des ADF.
"Nos soldats qui ont été tués ont d'abord été enlevés par Chacha et Chacha a continué à les tuer. Donc, c'est un crime de guerre et c'est strictement un crime contre l'humanité et la violation des conventions de Genève. Et c'est exactement ce que le régime du Cameroun voisin veut voir en Ambazonie. Il viole les conventions de Genève pour le respect des prisonniers ou de la guerre ", a-t-il dit.

Les séparatistes se battent pour établir un État qu’ils appellent «Ambazonie» depuis 2016. Tanku a accusé les militaires camerounais d’infiltrer des groupes r 6ebelles7 pour inciter les séparatistes à se battre.

Mais l'armée affirme que les affrontements représentent une rivalité pour le pouvoir entre les groupes séparatistes.
Le général de brigade Valere Nka est le commandant des forces militaires camerounaises qui luttent contre les séparatistes.
"Je veux lancer un avertissement fort aux soi-disant généraux, aux faux généraux, Chacha, Tiger, Field Marshal et à tous les autres", a-t-il déclaré. "Nous connaissons déjà leurs cachettes, où ils se trouvent. Nous allons intensifier les opérations militaires et, s'ils ne déposent pas leurs armes, nous allons les frapper et les écraser."

Les affrontements entre les groupes rebelles camerounais se sont intensifiés au cours des deux derniers mois, un certain nombre d'attaques ayant été signalées dans le nord-ouest et le sud-ouest.

Le Centre de Bamenda pour la résolution des conflits Innocent Fomo affirme que les luttes intestines pourraient marquer le début de la fin du conflit séparatiste 787. Il dit que de nombreuses personnes dans les deux régions perdent confiance dans la lutte pour l'indépendance.
"L'ensemble du problème est maintenant très déroutant", a-t-il déclaré. «Ils disent qu'ils se battent pour les anglophones. Et maintenant, ils se battent entre eux-mêmes. C'est terrible. Beaucoup de gens fuient les régions [anglophones] à cause des enlèvements et demandent une rançon et là-bas sont les combattants d'Amba aqui kidnappent le peuple. "

Depuis décembre, plusieurs villages de l’ouest anglophone du Cameroun ont lancé des attaques contre des camps rebelles contre des attaques contre des civils et des pillages de villages.

Les villageois en colère disent qu'ils ne savent pas à qui faire confiance, car ils disent que l'armée commet des crimes similaires contre eux.
Le conflit séparatiste a tué environ 3 000 personnes, dont beaucoup de villageois pris dans les combats.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter