Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 31Article 585199

General News of Wednesday, 31 March 2021

Source: Actu Cameroun

Crise anglophone: plus de 60?000 Camerounais réfugiés au Nigeria (ONU)

Ce nombre serait encore plus important si plus de 360 000 déplacés internes n’avaient pas regagné leur domicile.


A ce jour, le Cameroun compte plus de 700 000 personnes déplacées internes (PDI) du fait de crise dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ce nombre serait encore plus important si plus de 360 000 déplacés internes n’avaient pas regagné leur domicile.

Ces chiffres sont contenus dans le rapport n° 28 de février 2021 sur la situation humanitaire au Cameroun du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (en anglais OCHA).

Avec 409 000 PDI, les régions en conflit du Nord-Ouest (232 300) et du Sud-Ouest (176 700) enregistrent le plus grand nombre des déplacés internes. Elles sont suivies par l’Ouest (162 000), le Littoral (plus de 80 000 PDI), le Centre (plus de 52 000 PDI) et Adamaoua (plus de 5000 PDI).

Le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU compte aussi plus de 63 000 Camerounais réfugiés au Nigeria voisin du fait des combats qui opposent l’armée à des combattants séparatistes depuis 2017. Les réfugiés et les déplacés internes ne sont pas les seuls à subir les conséquences néfastes de ce conflit socio-politique.

Des attaques ciblées

Au total, plus de 3 millions de personnes sont affectées pour un peu plus d’un million qui ont besoin d’assistance, selon OCHA : « La situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est restée désastreuse en février avec la poursuite des violences et des attaques ciblées. La population est restée piégée entre les parties à la crise actuelle. Des cas de harcèlement de la population locale par les parties au conflit ont été signalés dans de nombreuses communautés », indique ce rapport.

L’instabilité sociopolitique dans les régions anglophones est née des revendications d’avocats et des enseignants. Ces derniers exigeaient une réforme du sous-système éducatif anglophone. Des réclamations récupérées par des extrémistes sécessionnistes qui ont en profité pour exiger la création d’un nouvel État (l’Ambazonie).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter