Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 12Article 512050

General News of Tuesday, 12 May 2020

Source: camerounweb.com/mimi méfo

Crise anglophone: les sécessionnistes menacent d'en finir avec les élus locaux


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les efforts collectifs des Camerounais pour arrêter la propagation de la pandémie de coronavirus n'ont nullement réduit le niveau d'insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

La bataille entre les combattants d'ambazonie et les militaires, les militaires contre la population et les combattants séparatistes contre les civils considérés comme des traîtres menacent la vie de tous les habitants des treize divisions des deux régions.

Mais ceux qui sont visés en particulier sont les élus locaux, c'est-à-dire les députés, les maires et leurs députés et conseillers. Selon des messages vidéo et audio de jeunes prétendant être des combattants pour la restauration de l'État fédéral d'Ambazonie, les personnes qui ont accepté de se présenter aux élections sont considérées comme des venus et des traîtres. Cela explique pourquoi les conseillers et les parlementaires, leurs familles et leurs établissements sont visés.

Aujourd'hui, on ne sait toujours pas qui prendra le pouvoir à la tête du conseil de Mamfe après l'assassinat du maire Prisley Ojong par des combattants séparatistes.

Dans la sous-division Nwa et dans d'autres localités de la division Donga Mantung, le fonctionnement des conseils reste épileptique compte tenu du niveau d'insécurité. Dans les sous-divisions de Batibo et de Bafut, les maires et les conseillers vivent et travaillent à Bamenda où il y a un niveau de sécurité.

En ce qui concerne les parlementaires des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, plus de 80% d'entre eux vivent pratiquement à Yaoundé et ne peuvent oser visiter leur circonscription de peur d'être agressés par les combattants.

C'est dans cette situation précaire que le gouvernement lance un processus de reconstruction dans les régions. Selon le Dr Ako John Ako, il n'y a pratiquement aucun moyen de reconstruire une zone où des balles volent toujours dans les airs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter