Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 08 31Article 470833

General News of Saturday, 31 August 2019

Source: camerounweb.com/delia99.com

Crise anglophone: les propositions du Cardinal Tumi à Dion Ngute

Il s'est dit prêt à participer au dialogue pour le retour de la paix dans les régions anglophones.

Depuis le début de la crise anglophone, le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite, n'a pas beaucoup dormi. La preuve en est sa rencontre le jeudi 29 août avec le chef du gouvernement. Le cardinal Christian Tumi était à la tête d'une délégation de 13 personnes.

Au menu des échanges avec Joseph Dion Ngute, le retour à la paix dans les régions anglophones du pays. Y compris le nord ouest et le sud ouest. Pour ce faire, tous ont déclaré au chef du gouvernement leur volonté de travailler pour un retour de la paix.

Voies et moyens pour sortir de la crise

C’est ainsi que le révérend Fonki Samuel Forba a annoncé la préparation d’un document de 400 pages. Un document sur les voies et moyens d'une sortie de crise selon le modérateur de l'Église presbytérienne au Cameroun.

L'initiative a été accueillie favorablement par le Premier ministre. Il a même appelé cela patriotique. Joseph Dion Ngouté en a profité pour donner des informations cruciales à ses invités. Le chef de l'État travaille actuellement à la tenue du dialogue inclusif annoncé.

À propos de la rentrée scolaire, Christian Tumi et le reste de la délégation refusent de rester les bras croisés. Ils ont proposé de mener une campagne intensive pour la reprise des cours dans la partie anglophone du pays.

Ces dernières années, des groupes séparatistes se sont battus contre les forces armées camerounaises dans les zones anglophones. La minorité anglophone, représentant 20% de la population, s'est sentie marginalisée par le gouvernement central pendant des décennies.

Exclus de la scène politique nationale, les anglophones se sentent également désavantagés sur le plan économique. Un secteur dynamique. Pour rappel, la crise anglophone a été déclenchée par les demandes corporatistes d'enseignants et d'avocats en 2016. Selon les Nations Unies, plus de 530 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur de leur propre pays. Au moins 300 soldats tués dans des affrontements avec les séparatistes, selon l'armée camerounaise. Les nouveaux décès qui surviennent chaque jour s'ajoutent au lourd tribut de ce conflit.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter