Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 20Article 506713

General News of Monday, 20 April 2020

Source: Cameroon Info

Crise anglophone : les propositions de la France

Son ambassadeur à Yaoundé, Christophe Guilhou, estime que c'est la seule condition pour que l'on parle de reconstruction des régions en guerre.
La crise anglophone préoccupe au plus haut point la France. C’est du moins ce que laisse percevoir les propos de son ambassadeur au Cameroun dimanche 19 avril 2020 sur la principale chaîne de la télévision publique camerounaise. Christophe Guilhou a abordé la question de la reconstruction.

Le diplomate a expliqué que son pays est déterminé à aider dans ce sens. «Nous sommes très contents du plan présidentiel pour la reconstruction. J’ai d’ailleurs eu un long entretien avec le premier ministre qui est porteur de ce plan de reconstruction. Je lui ai dit que conformément à l’engagement qui a été pris par Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères quand il était venu en visite en octobre dernier, que la France accompagnerait et ferait tous ses efforts pour accompagner la reconstruction du NOSO», a-t-il déclaré; conditionnant cette œuvre par la fin des combats entre forces régulières et combattants séparatistes.

«Sauf que, avant de commencer la reconstruction du NOSO, il va falloir que la région soit pacifiée. Il va falloir que vous aboutissiez à un accord de paix entre les bandes armées et le gouvernement. Et c’est indispensable pour pouvoir lancer la reconstruction, une reconstruction qui s’inscrira dans la durée », laisse entendre Christophe Guilhou.

L’ambassadeur de France au Cameroun est passablement optimiste. Alors qu’il décrit une situation qui «s’améliore lentement» dans la région du Sud-Ouest, il semble préoccupé par celle du Nord-Ouest «où il reste quand même beaucoup de zones compliquées». Le diplomate français explique que «le désir de la France, c’est que cette région retrouve la paix et le développement et s’inscrive dans une logique de reconstruction avec le soutien des autorités, du gouvernement».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter