Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 04Article 571192

General News of Thursday, 4 February 2021

Source: cameroonintelligencereport.com

Crise anglophone: le journaliste de la CRTV, Ashu Nyenty proprement humilié

Il y a un proverbe africain qui dit que seul un imbécile teste la profondeur d'une rivière avec ses deux pieds. Malgré la disponibilité de la sagesse pour aider beaucoup dans la société, il y a toujours un imbécile qui, par cupidité, voudra tester la fureur et la frustration d'un peuple appauvri et émasculé par les autorités corrompues. La dernière tragédie d'un homme qui tente de réécrire l'histoire est un certain journaliste de racaille qui est défié verticalement et horizontalement et s'appelle Ashu Nyenty. Pour rechercher la pertinence, la promotion politique et de carrière, il s'est récemment adressé à la chaîne de télévision nationale camerounaise, CRTV, pour insulter la sensibilité de 25 millions de Camerounais en prononçant des flatteries insultantes sur un échec public et un monument de gêne. Ashu Nyenty a craché que Paul Biya, un homme responsable de diriger une nation prospère jusqu'au sol,

Dans la vidéo, qui est désormais virale, Ashu Nyenty a justifié ses qualifications de clown à moitié cuit sur une plateforme nationale avec un mégaphone et rien de constructif à dire. Parce qu'Ashu Nyenty ne se soucie que de lui-même et représente un tel mensonge et une telle ambition politique et de carrière sans vergogne à un moment où le boucher de Mvomeka tue des milliers de Camerounais du Sud, nous, du Cameroon Concord News Group, nous concentrerons sur sa personne. Il doit savoir que sa flagornerie, son soutien honteusement dérangé et sa flatterie d'un criminel de premier ordre sont intolérables.

Les camerounais ne souffrent guère les imbéciles et leur réaction à la comédie d’impuissance Ashu Nyenty témoigne de la colère dans de nombreux esprits camerounais. L'alliance anti-Ashu Nyenty actuelle au Cameroun est un témoignage remarquable de sa capacité à inspirer la répulsion de ses paroles de malhonnêteté, d'absurdité et de flatterie. Il est une honte et a mis en danger de manière irresponsable et délibérée la vie des membres de sa famille dans le comté de Manyu, au sud du Cameroun. Ashu Nyenty est également maintenant une honte pour tous les anciens élèves du GHS Mamfe et il doit être traité comme tel.

Même si l'on concède le droit d'Ashu à la liberté d'expression et d'opinion, il faut s'émerveiller de son motif d'une telle insouciance dans ses actes et de sa répugnance dans les mots, considérant qu'il a souffert de l'ignominie d'avoir été expulsé de l'Université de Yaoundé pour tromperie et délinquance. Sa mutation ultérieure et sa réapparition à l'Université de Buea avec une modification de son nom ne l'ont pas mis en sécurité car il a été appréhendé et expulsé à nouveau. Sa tromperie, comme en témoigne sa vidéo désormais célèbre, n'est pas un hasard mais un défaut de caractère. Son licenciement de l'Université de Buea a été rapporté dans le Weekly Post par Soter Tarh Agbaw-Ebai qui est maintenant rédacteur en chef et président du Cameroon Concord News Group.

Les Camerounais sont maudits d'avoir des calamités aussi ineptes en passant par des doctorants et des journalistes. Il est tout à fait clair qu'Ashu Nyenty possède un intellect douteux et un esprit déformé. Il compte son anglais lors de ses émissions ennuyeuses sur CRTV et présente sans finesse ni structure et a établi le record d'avoir des vidéos sur YouTube avec moins de 20 vues après dix mois.

Ashu Nyenty, d'une manière ou d'une autre, tombera dans l'infamie en tant qu'homme qui a pris la flatterie dans les gouttières et la fosse septique du journalisme pour avoir qualifié de bénédiction un démagogue portant des couches mourant. Si des doutes ont été laissés sur la place de déshonneur d'Ashu Nyenty dans l'histoire pour sa gestation pour autrui aveugle, ils ont maintenant été effacés. La vidéo est une bouffonnerie presque inimaginable et une idiotie inexcusable en insinuant que les Camerounais ont la chance d'avoir un clown stationnaire et en état de mort cérébrale comme chef.

De nombreux journalistes et critiques au Cameroun ont pratiquement abandonné leurs normes professionnelles parce que le poison du RDPC s'est répandu bien au-delà de leur capacité d'ignorer. Le journalisme et les normes dans la fonction publique et la vérité au Cameroun sont au service de la vie intellectuelle et morale. Plusieurs comédiens anglophones déformés et rabougris tiennent des mémoires pour le syndicat du crime RDPC. Ils sont apparus autour de Yaoundé et sur les réseaux sociaux ces dernières années, tous apparemment plus irritants les uns que les autres, mais ce lilliputien intellectuel appelé Ashu Nyenty est en train de devenir le pire de tous.



Aujourd'hui, dans ce qui se veut une chaîne de franchise et de faits pour le peuple camerounais, la CRTV est un service de relations publiques éhonté du syndicat du crime RDPC. C'est une caricature terne de la radiodiffusion du XXIe siècle, caractérisée par la médiocrité et pourrie au fond de la criminalité, de l'insignifiance et de l'incompétence. Malheureusement, dans un pays où les meilleurs cerveaux ont été tués, sont en prison ou en exil, il faut accepter la réalité que les paillettes dirigent désormais le spectacle avec une ineptie étonnante. Et donc, nous sommes maudits avec le (s) Ashu Nyenty de ce monde.

L'analphabétisme des médias au Cameroun est un énorme problème mais la capacité des médias à inspirer le dégoût en diffusant des absurdités, des mensonges, des adulations absurdes du RDPC est curieusement étonnante. Combien de meurtres de Camerounais du Sud des gens comme Ashu Nyenty peuvent-ils tolérer, excuser et ignorer? Quelle blessure de Biya et de ses voyous à l'espace politique camerounais quantifie-t-il et qualifie-t-il de bénédiction?

Les Camerounais ont regardé avec incrédulité et horreur le soi-disant journaliste de la taille d'une pinte inspirant la révulsion dans sa courte vidéo de la flatterie feinte d'un monstre dont les propres collaborateurs proches conviennent en privé qu'il est un échec abject. Appeler ses propos écoeurants dans la vidéo comme intellectuel et professionnel est grossièrement immoral et irresponsable.

Son but est-il de dire la vérité au pouvoir ou de flatter ceux qui sont au pouvoir? Son objectif est-il de respecter les principes du droit qu'il prétend avoir étudié ou de rechercher la pertinence et la promotion de carrière? A quelques centaines de kilomètres de là, à Accra et à Abuja, les journalistes et la presse tiennent leurs gouvernements respectifs pour responsables. Le gouvernement camerounais a toujours eu la chance que dans un pays où la pauvreté a dépouillé presque tous ses citoyens de leur dignité, l'honnêteté a été déversée dans les latrines.

Il est maintenant douloureusement clair qu'Ashu Nyenty recherche des faveurs politiques au sein de la haute fonction du syndicat du crime RDPC, mais il doit tenir compte de l'avertissement de Shakespeare que «ceci avant tout: à toi-même soit vrai, et cela doit suivre, comme le nuit le jour ». Ola Rotimi a écrit dans The Gods are not to Blame «si les crocodiles mangent leurs propres œufs, que feraient-ils à la chair d'une grenouille?». Laissez-le regarder la prison à sécurité maximale de Kondengui et réfléchir à ces mots.

Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi tant de Camerounais ont choisi de ne pas adhérer aux principes fondamentaux du RDPC que sont le vol, la tromperie et la flatterie conçus pour maintenir un despote mourant au pouvoir. Ashu Nyenty doit savoir qu'une carrière complice de la sape des valeurs d'intégrité et de droiture académique ne signifie pas grand-chose.

Malheureusement, Paul Biya refuse d'accepter la réalité de ses échecs considérables et se nourrit de flatterie et de criminalité. Ashu Nyenty a dû se faire dire cela, donc, des spécimens humains comme lui sont déterminés à créer une réalité alternative dans laquelle un criminel de guerre et un détourneur de fonds prolifique est une bénédiction.

Les valeurs du journalisme et la loi qu'il prétend représenter sont sapées par Paul Biya et il paiera le prix fort pour son moment de folie dans cette vidéo.

Il y a d'innombrables leçons à tirer ici, y compris des questions inconfortables sur la qualité de l'éducation et les personnes délivrées par les universités du Cameroun et la place de l'intégrité et de l'honnêteté dans la vie publique camerounaise. Ashu Nyenty est devenu un irritant public avec un esprit bêtement immature et incapable d'un bon jugement intellectuel.

L'audace sans honte d'Ashu Nyenty est rendue plus douloureuse et pathétique car c'est le moment où le Cameroun a besoin d'hommes et de femmes dotés de cerveaux et d'intégrité. Pour un homme avec un doctorat attaché à son nom, c'est une gêne. Il a testé la profondeur des eaux dangereuses du Cameroun à deux pieds, le prix de son ignorance, de sa provocation et de sa stupidité est énorme et il paierait le plus tôt possible.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter