Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 02Article 517387

General News of Tuesday, 2 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Crise anglophone: le gouverneur du Sud-Ouest dévoile tout et met en difficulté Ngoh Ngoh


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans une note confidentielle, le gouverneur de la région du Sud-Ouest reconnaît une intensification de la violence dans les zones anglophones.

Dans la lettre qui date du 29 mai et adressée à Ferdinand Ngoh Ngoh, Bernard Okalia Bilai interpelle le SG de la présidence sur les différentes attaques dont les zones anglophones ont été victimes durant le mois de mai. "Cette recrudescence d’attaques terroristes est consécutive à un relâchement dans les opérations militaires” écrit le gouverneur à Ngoh Ngoh.

Il y'a déjà quelques semaines, les éléments du BIR ont été retirés des régions de Konye, Big-Bandjo, Balangi dans la MEME et Ekona dans le Fako. Une décision que ne comprend pas Bernard Okalia Bilai et qui serait selon lui, la cause principale de l'intensification de ces attaques. Le gouverneur de la région du Sud-Ouest dénonce aussi dans sa note la désorganisation du système de défense dans les zones anglophones due aussi au retrait des forces du BIR.

Inquieté par la sécurité de ses administrés, Bernard Okalia Bilai exige "un renforcement des effectifs et de la logistique de guerre; le retour du BIR dans les localités citées; la relève régulière des éléments déployés sur le terrain; l’intensification des opérations militaires d’envergure" dans toutes les zones anglophones dont le Sud-Ouest.

En octobre 2019, un "grand dialogue national" avait été organisé en grande pompe par les autorités de Yaoundé sans la participation des principaux groupes séparatistes. Objectif, résoudre définitivement la crise anglophone qui secoue sérieusement le Cameroun depuis bientôt 4 ans. La guerre sécessionniste aura déjà fait près de 1 850 morts et plus de 530 000 déplacés selon les Nations Unies. Une guerre aujourd'hui loin d'être terminée, à en croire la lettre de Bernard Okalia Bilai à Ferdinad Ngoh Ngoh, malgré le dialogue national de Paul Biya.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter