Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 13Article 566792

General News of Wednesday, 13 January 2021

Source: mimimefoinfos.com

Crise anglophone: le Cardinal Tumi demande à l'armée de prendre le pouvoir

L'archevêque émérite du diocèse métropolitain de Douala est confronté aux meurtres et aux actions inhumaines qui se produisent continuellement dans les régions anglophones du Cameroun depuis 2016.

A 90 ans, le cardinal chrétien Tumi ne pense pas beaucoup à lui-même mais à la jeune génération et à celles à venir.

Dans son livre intitulé "Ma nuit en captivité", le cardinal chrétien Wiyghan Tumi soutient fermement qu'un cessez-le-feu bien respecté par les militaires et les séparatistes dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun sera un bon début pour le processus de paix durable.

"Si l'armée retournait à la caserne et que les garçons Amba refusaient de rendre leurs armes ? Plus j'y pense, plus je suis convaincu que si l'armée devait se retirer dans les casernes et que les garçons Amba, l'armée qui est connue pour imposer l'ordre et la discipline, devrait sortir des casernes et prendre le pouvoir dans le pays pour une courte période de temps. Après avoir imposé l'ordre et la discipline, elle devrait alors organiser des élections, rendre le pouvoir aux civils et se retirer dans leurs casernes, où ils ont leur place légitime" a déclaré le cardinal Tumi.

À la page 66 du livre, le cardinal Tumi déclare sans équivoque que "... Je n'ai jamais été personnellement favorable à un régime militaire, où que ce soit. Cependant, là où des vies humaines et des biens sont gaspillés, comme c'est le cas dans notre pays, une prise de pouvoir par l'armée pourrait être le moindre des deux maux. Ce conflit dure depuis trop longtemps et cause des dommages incalculables en vies humaines et en biens".

La déclaration du cardinal Tumi considérant une prise de pouvoir militaire au Cameroun comme un moindre mal survient après qu'il ait été kidnappé et détenu par des garçons luttant pour la restauration de l'état d'Ambazonia dans le village de Baba, dans la région du nord-ouest du Cameroun.

Il n'est pas encore clair si les militaires camerounais envisagent de telles actions pour sauver le pays du carnage qui se déroule en ce moment.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter