Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 09Article 612724

Actualités of Monday, 9 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Crise anglophone : l’inquiétude monte à Bamboutos

Des comités de vigilance ont été mis sur pied. Des comités de vigilance ont été mis sur pied.

Le département de Bamboutos est la cible des attaques séparatistes.

Le préfet François Etapa a organisé une réunion de crise.

Des comités de vigilance ont été mis sur pied.

L’insécurité monte dans la région de l’Ouest. La région est la cible des attaques des groupes séparatistes depuis plusieurs semaines. Du coup la peur commence à se faire ressentir auprès des populations. Pour essayer de ramener la sérénité auprès des populations, le préfet François Etapa a organisé une réunion de crise le 7 aout dernier, question de restituer aux civils les recommandations de la réunion de sécurité, présidée le 23 juillet dernier, par le ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la défense, Joseph Beti Assomo. Quatre points importants ont été examinés lors de cette rencontre.

Il s’agissait entre autres de la restitution des recommandations civiles de la réunion de sécurité, présidée le 23 juillet dernier, par le ministre délégué à la présidence de la république, chargé de la défense, Joseph Beti Assomo. La réorganisation et la redynamisation des comités de vigilance, l’affaire de la chefferie Bagam et les dispositions réglementaires au sujet de la création des chefferies traditionnelles.

Les rôles.

Le préfet a engagé la réorganisation et la redynamisation des comités de vigilance. « Ils sont appelés à quadriller l’ensemble du département, avec des missions bien définies. Tout sera désormais mis en œuvre pour que la sécurité des populations et des biens dans le département des Bamboutos soit assurée à 100% », a rassuré Franklin François Etapa. Il a par la suite annoncé dans les tous prochains jours, la mise sur pied d’un nouveau dispositif des forces de maintien de l’ordre, pour plus d’efficacité dans les interventions sur le terrain. Selon le préfet, ce qui plombe la sécurité des populations dans cette partie du pays, est la non collaboration de ces mêmes populations avec les forces de l’ordre et les autorités administratives.

Rejoignez notre newsletter!