Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 07Article 571888

Actualités Régionales of Sunday, 7 February 2021

Source: Actu Cameroun

Crise anglophone : l’armée libère 04 otages à Bamenda

L'on apprend de source bien introduite que l’un des otages a été grièvement blessé, pendant l’assaut des forces de défense camerounaise dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest Cameroun, en proie à une crise séparatiste depuis quatre ans maintenant.

Bonne nouvelle en provenance de Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest Cameroun. Il s’agit de l’une des régions en proie à la crise anglophone. En effet, ce samedi, l’armée camerounaise a libéré des personnes Kidnappées par des séparatistes. Notre source sur place informe, que celles-ci n’étaient pas très loin de leur lieu d’enlèvement. Notre source précise par ailleurs qu’elles étaient cachées dans une maison à Ntankah.

C’est un quartier de la Commune de Bamenda 2eme. C’est au bout d’une opération de recherche, que l’armée découvre le pot aux roses. C’est ainsi que ce samedi 06 février 2021, il lance alors l’assaut sur le lieu-dit. Après l’opération militaire, quatre ambazoniens sont neutralisés, les otages libérés. Il s’agit en gros de quatre otages.

Région numéro 5
Notamment, deux élèves du lycée bilingue de Bayelle-Nkwen. L’autre otage est un homme âgé. Celui-ci a été grièvement blessé. Il se trouve actuellement sous soins intensifs à l’hôpital militaire de Région numéro 5 à Bamenda. Sur le coup, l’armée a aussi procédé à la récupération d’armes, de munitions, d’engins explosifs. On annonce aussi dans la foulée, l’interpellation de plusieurs individus suspects. Depuis quatre ans que la crise a lieu dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest Cameroun, la prise d’otage contre rançon est un phénomène courant.



« Depuis 2017, les séparatistes armés opérant dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ont enlevé des centaines de personnes, dont des étudiants et des membres du clergé, dans un contexte où se multiplient les appels à la sécession des régions anglophones » explique Lewis Mudge. C’est le Directeur Afrique centrale de l’ONGI Human Rights Watch.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter