Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 19Article 581317

General News of Friday, 19 March 2021

Source: Actu Cameroun

Crise anglophone: l’armée annonce la neutralisation de six séparatistes à Bonge

Le « général » Spirito et son adjoint font partie des victimes d’une opération de l’armée menée le 18 mars 2021.


D’après des sources sécuritaires, six présumés combattants séparatistes ont été neutralisés à Bonge dans le département de la Meme, région du Sud-Ouest. Ils sont tombés dans une embuscade tendue aux premières heures du 18 mars 2021 par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), un corps d’élite de l’armée camerounaise. Parmi les victimes, l’un des chefs de file des combattants, le « général » autoproclamé « Spirito » et son adjoint.

Leurs dépouilles ont été reçues au 6e secteur du BIR à Kumba et présentées aux populations et autorités parmi lesquelles Chamberlain Ntou-ou Ndong, préfet du département de la Meme et Abid Elangwe Godwin, alias « général » Gody, l’un des chefs rebelles qui a déposé les armes le 2 mars dernier à la préfecture de Kumba. Ce dernier avait lancé un appel à ses ex-amis de sortir de la brousse et de rejoindre la république. Un appel qui n’a visiblement pas été suivi par les six présumés combattants abattus.

Ce nouveau revers des séparatistes intervient plus de deux semaines après que l’armée a mené une opération de ratissage d’une semaine dans le département du Bui, région du Nord-Ouest. Elle avait mobilisé plus de 400 soldats sous la conduite du colonel Charles Alain Matiang, commandant de la 51e Brigade d’infanterie motorisée (BRIM). Une opération qui avait permis, selon l’armée, de neutraliser 12 combattants séparatistes et de détruire un camp d’entraînement et de fabrication d’armes artisanales.

Depuis quelques mois, les forces de défense et de sécurité mènent des opérations de ratissage dans les deux régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest engluées dans une crise sociopolitique et sécuritaire depuis près de cinq ans. Malgré la puissance de l’armée, les séparatistes gardent toujours une capacité de nuisance dans certaines zones desdites régions où ils continuent de terroriser les populations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter