Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 08Article 525727

General News of Wednesday, 8 July 2020

Source: Actu Cameroun

Crise anglophone : Sisiku Ayuk Tabe contesté par ses paires


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Selon nos sources, le prisonnier a été retenu pour l’ouverture des négociations avec le gouvernement pour la pacification des régions du Noso. Cependant, le choix porté sur ce leader sécessionniste par le gouvernement ne fait pas l’unanimité parmi ses paires.

Les leaders sécessionnistes n’accordent pas leurs violons autour du choix porté sur Sisiku Ayuk Tabe détenu à la prison centrale de Yaoundé Kondengui. Selon eux, le gouvernement ne doit pas négocier avec un geôlier. La décision de discuter avec cet homme fait en tout cas, des gorges chaudes depuis la semaine écoulée.

'Des prisonniers ne négocient pas pour des gens libres', fait valoir Chris Anu, leader sécessionniste réfugié aux Etats-Unis d’Amérique. Une prise de position largement partagée par d’autres membres influents de l’état imaginaire de l’Ambazonia. Toute fois, ces derniers se réjouissent du pont que vient de relancer le gouvernement.

Le mauvais choix des personnes

Les leaders sécessionnistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest réfugiés à l’étranger sortent depuis lors, de l’ombre. Michel Biem ne passe pas par quatre morceaux pour indiquer que:« le gouvernement ne choisit pas les personnes appropriées pour négocier au sujet de la crise anglophone». Le journaliste en exil ne décolère pas face à la situation. Il estime d’ailleurs que Sisiku Ayuk Tabe ne maîtrise plus la situation sur le terrain depuis son incarcération à la prison de Kondengui.

Appel au cessez-le-feu

Malgré ces points de vue divergents, force est de constater que les leaders sécessionnistes souhaitent que les armes soient déposées. Le consortium des mouvements séparatistes écrit :'nous nous alignerons sur l’appel global au cessez-le-feu du secrétaire général des Nations Unies dans les conflits dans le but d’accroître les efforts de lutte contre la pandémie mortelle du Covid-19'.

John Mbah Akuroh, Ndeh Geofred Andang et Maxime Fuh Che sont les signataires d’un communiqué qui a circulé dans les médias sociaux. En passant, le consortium souhaite que la pacification des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest se fasse par une armée neutre après le retrait des forces armées républicaines. Il revendique par la suite la libération des prisonniers politiques dans le cadre de cette crise

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter