Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 01Article 524131

General News of Wednesday, 1 July 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Crise anglophone: 11 000 maisons ont été détruites dans la région du Sud-Ouest

La gouvernement a lancé un projet de reconstruction du Sud-Ouest La gouvernement a lancé un projet de reconstruction du Sud-Ouest


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Cette information est donnée par Paul Tassong le Coordonnateur du Plan de reconstruction et de développement du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

11 000 maisons ont été détruites au Sud-Ouest depuis l’enlisement de la crise sociopolitique, survenue en fin d’année 2016 dans les deux régions anglophones du Cameroun. Cette information est l’une des toutes premières rendues publiques par Paul Tasong, en sa qualité de Coordonnateur du Plan de reconstruction et de développement du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (Noso).

Depuis le 29 juin 2020, ce dernier séjourne à Buéa, le chef-lieu de la région du Sud-Ouest. Il y tient des concertations avec les autorités traditionnelles et religieuses. Le but desdites concertations étant d’être mieux outillé pour pouvoir mener à bien le projet de reconstruction du Sud-Ouest. De Paul Tasong, on sait que le plan du gouvernement devrait permettre de bâtir dans cette région 119 écoles, 44 hôpitaux, 315 kilomètres de routes, 36 ponts et des points d'eau.

Avant de se rendre à Buéa dans la région du Sud-Ouest, Paul Tasong a conduit la semaine dernière, la mission du Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Noso, à Bamenda. Il faut rappeler que les principales missions assignées audit Plan sont la réhabilitation et l’aménagement des infrastructures de base, œuvrer pour la revitalisation économique du Noso; oeuvrer à la promotion de la cohésion sociale. Paul Biya a donc porté sa confiance au Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire.

Pour revenir au séjour de la délégation de Paul Tasong à Bamenda, on se rappelle que pour nuire à cette mission, les séparatistes avaient lancé un mot d’ordre de ville morte-ghost town. Cette opération de ghost town devait durer trois jours. Et les populations par peur de représailles étaient restées cloîtrées dans leur maison.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter