Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 18Article 567746

Actualités Régionales of Monday, 18 January 2021

Source: Actu Cameroun

Crise à Haut Nkam : le préfet défié par les conseillers

Luc Ndongo qui ne cachait pas son opposition catégorique à toutes velléités visant à renverser en cours de mandat, des magistrats municipaux élus à l’issue du scrutin du 9 février dernier, n’a rien pu faire pour éviter l’éviction du Maire de Banwa et de ses adjoints par les conseillers municipaux.

Au lendemain des sessions de plein droit des Communes consacrées à l’élection des exécutifs communaux, se sont créées des fissures entre certains Maires élus, leurs adjoints et des conseillers municipaux dans le Département du Haut-Nkam. Au fil du temps, loin de s’amenuiser, les batailles entre les différents protagonistes se sont plutôt envenimées. Si bien qu’elles ont abouti il y a dizaine de jours à la destitution du Maire de Banwa et de ses adjoints au cours d’une session extraordinaire du Conseil municipal.

Mécontent, l’exécutif déchu a saisi le tribunal administratif de l’Ouest pour dénoncer les irrégularités dans la procédure ayant conduit à son éjection. Le scénario de Banwa pourrait se reproduire à Banka. Une bonne frange de conseillers municipaux ne cache pas son envie de débarquer le Maire Joseph Nguessieuk qu’ils accusent entre autre de mépris envers eux.

Ce vent qui souffle dans les Communes du Haut-Nkam contraste en effet avec la volonté de Luc Ndongo. L’autorité administrative, lors de l’installation le 29 août dernier du Maire de Kékem, s’était montrée catégoriquement opposée à ce qui se tramait. «Le temps est donc venu de taire les querelles intestines dans le Département du Haut-Nkam. Dans d’autres Communes du Haut-NIcam, il y a des problèmes entre les Maires, leurs adjoints et les conseillers municipaux. Voilà à peine trois mois qu’ils ont pris les choses en main, au lieu de réfléchir au plan de développement de la ville, ils passent le temps à nourrir des guerres intestines.

D’autres ont même prétendu qu’ils vont s’associer pour renverser le maire élu», révélait le Préfet. «Je leur dis que personne ne sera renversé, c’est vous qui risquez d’être balayés », martelait-il. L’autorité administrative avait même brandi des menaces à l’encontre des adjoints au Maire et des conseillers municipaux dissidents.

«Si ça continue, on vous suspend et on met une administration séquestre. Même le sous-préfet peut commander une Commune. Donc, appel aux conseillers municipaux dissidents, on ne renversera aucun maire durant mon séjour dans le Haut-Nkam. Tout conseiller municipal ou adjoint au maire qui va continuer à faire l’indiscipline, je vais le suspendre, je peux le suspendre et je rends compte au Ministre de la Décentralisation et du développement local. Je vais le mettre de côté pour permettre aux autres de travailler. Que les indisciplines qui se sont manifestées au sein des Communes depuis les élections dans le Haut-Nkam cesse», avait-il fulminé.

Seulement, cette mise en garde et ces menaces n’ont pas suffi pour freiner les ardeurs des conseillers dissidents. Ces derniers sont d’ailleurs désormais passés à l’acte à Banwa et pourraient bientôt le faire à Banka.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter