Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 01Article 502546

General News of Wednesday, 1 April 2020

Source: 237online.com

Crise Anglophone: l'armée neutralise à nouveau des combattants séparatistes

Les forces de défense viennent de neutraliser plusieurs combattants séparatistes, et détruit leur camp dans le Nord-Ouest.

L’armée camerounaise a engagé il y a 2 semaines une opération militaire d’envergure dans un camp de séparatistes dans l’arrondissement de Ndop, département du Ngo-Lituba (région du Nord-Ouest). Le camp en question est situé sur les bords du lac Babalang, à quelques kilomètres des départements du Noun et des Bamboutos dans la région de l’Ouest. Des sources militaires indiquent « plusieurs terroristes neutralisés » sans en préciser le nombre. L’armées a également découvert des armes et des munitions au cours de cette opération. « Cela a été une action très réussie, nous avons attaqué un camp des séparatistes et l’avons détruit », témoigne une source sécuritaire. Cette opération musclée de l’armée camerounaise rentre, renseigne-t-on, dans le cadre de l’opération de « ratissage de la zone » après l’attaque armée de la localité de Galim. En effet, la ville de Galim, dans le département des Bamboutos, région de l’Ouest, a été attaquée dans la nuit du 07 Mars 2020. Des assaillants lourdement armés sont entrés dans la ville, et ont attaqué la brigade territoriale de gendarmerie et le poste de sécurité publique. Sur le carreau, quatre éléments des forces de sécurité sont tombés, selon le gouvernement.

Offensive éclaire

On s’attendait à une bataille acharnée pour la prise du camp du lac Babalang à Ndop. En fait, il n’a fallu que quelques heures aux hommes de Joseph Beti Assomo, l’armée républicaine, pour marcher sur la zone. Une offensive éclair. Un blitzkrieg sous les tropiques. Les combattants séparatistes ont été pulvérisés. Tout a commencé le 14 mars lorsque l’armée reçoit un renseignement d’une source civile de l’existence d’une base importante des combattants sécessionnistes dans l’arrondissement de Ndop. Une opération militaire est donc planifiée et le 18 mars, c’était l’assaut. Les militaires camerounais ont déployé une bonne artillerie de guerre, et un déluge de feu est tombé sur le camp des séparatistes. « Pour nous, la destruction de ce camp a été décisive », confie un officier de haut rang de l’armée camerounaise. « Le zone pullulait de criminels séparatistes. Il fallait absolument qu’on les neutralise », ajoute l’officier supérieur qui a préféré gardé l’anonymat.

Signalons que plusieurs camps des groupes séparatistes armés ont été détruits depuis que les forces de défense ont déclenché leur offensive contre les combattants sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les indépendantistes de la République « imaginaire » d’Ambazonie qui affirment se battre pour la libération de « leur » territoire, se sont taillé une notoriété avec leurs multiples exactions sur les éléments des forces de défense et de sécurité et les civils, sans oublier les prises d’otages. Les militaires camerounais se disent portés par le message du président Paul Biya. « Si l’appel à déposer les armes que j’ai lancé aux entrepreneurs de guerre reste sans réponse, les forces de défense et de sécurité recevront instruction de les neutraliser », avait-il affirmé dans un de ses discours de fin d’année.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter