Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 18Article 580906

General News of Thursday, 18 March 2021

Source: mimimefoinfos.com

Crise Anglophone: encore des propos controversés de Paul Biya

Il s’est exprimé sur ces tensions avant hier

Pour le chef de l’État du Cameroun, des solutions sont en marchent pour mettre fin au conflit armé dans le Nord-Ouest et le Sud-ouest du pays.

Paul Biya se félicite d’ailleurs des stratégies mises sur pieds jusqu’ici et déclare que cette crise trouve “des mesures appropriées qui augurent un retour progressif à la paix et la cohésion sociale,” a t’il dit via AYANG LUC le président du conseil économique et social qui a prononcé une déclaration en son nom lors de la 12è édition de la journée de la CEMAC mardi.

Un discours délivré en sa qualité de président en exercice de la conférence des chefs d’État de la CEMAC.

Il estime que grâce aux efforts conjugués des forces de défense et de sécurité des différents États de la sous région, le terrorisme a été maîtrisé, notamment boko haram dans la zone du lac Tchad.
De même que la crise socio-politique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun, trouve des réponses appropriées pour le retour de la paix et de la cohésion sociale.

Une sortie de Paul Biya qui suscite bien d’interrogations, au regard de la dégradation de la situation sécuritaire dans les zones concernées.

Les récents événements enregistrés en disent long, les meurtres, attaques, enlèvements se poursuivent.

À côté des attaques sporadiques enregistrées ça et là, l’on a assisté ces derniers jours au kidnapping de la journaliste Fame Mbonyuy Ayisse; en service à la station régionale de la CRTV dans le Sud-ouest. Elle avait été enlevée selon ses proches, le week-end dernier à l’entrée de son domicile dans la ville de Buéa puis libérée quelques heures plus tard, au bout d’un long moment de négociations avec ses ravisseurs qui réclamaient plusieurs millions de Fcfa de rançon pour la libérer. La journaliste confie sa famille, a été torturée par ses bourreaux.

Un fait qui s’est produit dans la région du Sud Ouest jusque là en partie plus calme que le Nord-Ouest et où des groupes armés étendent au chaque jour un peu plus, leurs bases.


L’on se souvient encore des enlèvements et des meurtres des chefs traditionnels dans le département de la Meme il y’a quelques mois. Les monarques avaient été assassinés et leurs coprs, jettés dans un cours d’eau.

C’est dire que la situation demeure très tendue du fait de la crise anglophone dans le NOSO, où forces de défense et de sécurité et groupes armés s’affrontent régulièrement, faisant des morts tant dans les rangs de l’armée que dans ceux des groupes séparatistes.

Si les autorités tendent à minimiser la situation, la réalité sur le terrain est indéniable, les faits interpellent davantage à la recherche d’une solution durable en vue du retour définitif de la paix.

Alors que des ONG de défense des droits de l’homme, et une partie de communauté internationale ont longtemps plaidé pour la tenue d’un dialogue inclusif, le gouvernement Camerounais est toujours resté sourd à ce son de cloche; plusieurs leaders anglophones demeurent incarcérés dans les prisons à travers le pays; pendant xe temps, sur terrain la crise s’enlise chaque jour un peu plus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter