Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 14Article 608029

Actualités of Wednesday, 14 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Crimes, espionnage : ce que cachent les actions de la BAS dans la traque contre Biya en Suisse

L'hôtel Continental en Suisse L'hôtel Continental en Suisse

• Les éléments de la BAS ne baissent pas la garde durant le séjour de Paul Biya en Suisse

• Selon le journal Bertin Metsengue, les activistes cachent bien le jeu trouble qu'ils mènent

• A l'en croire, les activistes qui travaillent avec des réseaux mafieux veulent voir Paul Biya au Cameroun qu'ailleurs



Le séjour de Paul Biya en Suisse donne encore de l'insomnie aux activistes de la BAS. Ils étaient encore ce 11 juillet aux grandes portes de l'hôtel préféré du président camerounais pour demander son arrestation pour les nombreux crimes commis au Cameroun. Selon le journaliste Bertin Metsengue, ces actions des activistes cachent un autre objectif. Ils veulent voir plutôt Paul Biya au Cameroun que dans un pays européen. Car ainsi, dit-il, ces activistes et leurs complices (des réseaux mafieux) , contrôlent mieux le sérail camerounais.

"Hors du pays", rassure-t-il, "Paul Biya est hors de leur espionnage criminel. Il révèle que les palais présidentiels africains sont sur écoute, par conséquent toutes les décisions prises par le président Biya au sein du palais d'Etoudi sont connus du monde entier mais que hors de son palais, il n'ya plus de contrôle sur lui.

Selon ses dires, Paul Biya voyage en Suisse lorsqu'il doit prendre des décisions importantes. "Ces palais sont certainement sur écoute quand on voit la porosité des secrets d'État dans ces pays et la vulnérabilité de plusieurs chefs d'États de ce que certains ont appelé le Precarré français. Paul Biya doit la protection optimum de ses stratégies secrètes à ses voyages en suisse à l'opposé des autres devenus très vulnérables", précise Bertin Metsengue.

Le séjour du président Biya se passe pour l'intant sans heurts majeurs. D'après le journal Le Temps, "cinq activistes se réclamant de la cause ambazonienne, les séparatistes anglophones en guerre contre le pouvoir central, ont fait irruption devant l’hôtel InterContinenal, où séjourne le président de 88 ans aux commandes de son pays depuis 1982". la police genevoise a débarqué et les a embarqué.



Lire l'intégralité de la tribune de Bertin Metsengue




Cameroun: Biya, pourquoi la Suisse ?
Le Président Camerounais est en terre Helvétique depuis Dimanche dernier et à l'hôtel Intercontinental. Il revient après deux ans d'absence suite à la pandémie de la Covid 19 qui a isolé chaque pays du monde entier. Au moment où se prépare une opération de sabotage et diabolisation de l'homme providentiel du Cameroun par des ennemis du de la République autour de son lieu de résidence, beaucoup se pose la question : Paul Biya , pourquoi toujours la Suisse ?
La Suisse est un second lieu de travail du Président camerounais lorsqu'il est à l'étranger. C'est de ce côté qu'il trouve la quietude pour continuer de travailler en toute discrétion. Et pouvoir rencontrer la plupart des dirigeants du politiques du monde et les magnats de l'économie mondiale afin de ficeler de meilleurs contrats pour son pays . C'est au cours d'une de ses visites privées en cette terre qu'il a pu nouer une convention de 500 bourses d'Études des étudiants camerounais en Allemagne. Ce projet géré par July Kamto durant de longues années. Mais au final cela a viré à une affaire des gens du "village ". Il y en a d'autres grands contrats similaires qui ont été suffisamment bien négociés en toute discrétion au profit du peuple Camerounais.

Biya vraiment dépensier ?
Ceux qui ne veulent plus voir Paul Biya à l'hôtel intercontinental ne le font pas pour des raisons qu'ils évoquent. Ceux-ci disent qu'il est un President dépensier. Que la suite de l'hôtel coûte cher et que ses voyages sont honeureuses. Mais ils ne peuvent en faire un tableau comparatifs avec les présidents du même niveau de développement. Car ils verront bien que le président camerounais ne l'est pas . Seulement ceux-ci cachent une chose . Les ennemis du Cameroun savent qu'ils ont plus accès aux secrets de la Republique lorsque Paul Biya est au palais d'Étoudi . Plusieurs de ses plans de vols ont été retrouvés dans les réseaux sociaux, ses moutures de remaniement ministériels dans la rue avant même qu'il n'ait rendu cela public . Paul Biya et le peuple camerounais sont au courant de toute cette machination.

Les palais d'Afrique francophones sur écoute ?
Il est une chose certains pays puissants du monde ont réussi à mettre sur écoute soit les portables des chefs d'États ou alors certains palais sur écoute. Pour ce qui est des pays francophones d'Afrique , il est probable que tous leurs palais présidentiels soient sur écoute par la mère patrie. En sommes tous ces palais semblables à l'exception du palais de l'Unité de Yaoundé ont le même plan et ont été tous construits au lendemain des indépendances. Ces palais sont certainement sur écoute quand on voit la porosité des secrets d'État dans ces pays et la vulnérabilité de plusieurs chefs d'États de ce que certains ont appelé le Precarré français. Paul Biya doit la protection optimum de ses stratégies secrètes à ses voyages en suisse à l'opposé des autres devenus très vulnérables.

La BAS au service de la mère patrie!
Il devient donc clair que ce groupe de vulgaires vandales d'africains naturalisés européens regroupés autour de la BAS ne sont que de petits manipulés au service de ceux qui cherchent à éventrer les stratégies Biya afin de pouvoir élaborer leur plan chaotique contre la tombe où dorment les ancêtres des camerounais et le le jardin que leurs aïeux ont cultivé. L'imprévisibilité de Paul Biya vient de ses voyages en suisse là où il est hors de l'espionnage criminel de ceux qui pensent maintenir l'Afrique dans des guerres et dans la mendicité. Les patriotes et l'Immense majorité des camerounais l'on compris il est désormais clair qu'une guerre ouverte est déclarée entre les patriotes contre ces vulgaires vandales et manipulés de la Bas . Les heures qui viennent seront plus explicites !

Rejoignez notre newsletter!